/opinion/blogs/columnists
Navigation

Rencontre historique entre Trump et Kim

NKOREA-POLITICS-KIM
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a officiellement accepté de rencontrer Kim Jong-Un au mois de mai prochain. Cette décision de Donald Trump paraît complètement spontanée. Son équipe semble avoir été très peu consultée. Un peu plus tôt dans la journée, Rex Tillerson, qui  est en visite en Éthiopie, avait déclaré que les négociations entre les deux pays étaient encore bien lointaines.

Il faut rappeler  que ce lundi, une délégation sud-coréenne s’est  rendue en Corée du Nord où elle a discuté avec Kim Jung-Un. À cette occasion, Kim Jong-Un a remis à la délégation une lettre scellée à l’intention de Donald Trump. Le leader nord-coréen lui demanderait dans la lettre une rencontre le plus tôt possible. Jeudi, un représentant sud-coréen a remis la lettre à Trump.

Une rencontre extraordinaire

Il est extraordinaire qu’un président américain réagisse aussi rapidement à une invitation qui peut avoir des conséquences aussi importantes. Les adjoints n’auront que deux mois pour préparer cette rencontre historique. Étant donné la complexité de la situation et étant donné les conséquences possibles d’une telle rencontre, on aurait pu s’attendre à des délais plus longs.

Les motivations de Trump

Pourquoi  Trump a-t-il accepté de rencontrer Kim aussi rapidement ? Probablement pour trois  raisons. D’abord parce que son ego est flatté. En effet, peu importe son issue, la rencontre sera dans tous les livres d’histoire. Ensuite, parce que Trump veut pouvoir se vanter d’avoir résolu un problème grave qui perdure depuis presque 70 ans. Enfin parce que si la rencontre se déroule bien, elle aura un impact positif sur la popularité de Trump et donc sur les élections de mi-mandat.

Les motivations de Kim

Cette rencontre est aussi très désirable pour Kim Jong-Un. Lui aussi sera flatté d’entrer dans les livres d’histoire. Lui aussi pourra se vanter d’avoir résolu un vieux problème politique. Enfin, lui aussi en retirera un prestige renouvelé auprès de sa population, et surtout  dans son cas, auprès des élites nord-coréennes.

Trump sera-t-il à la hauteur?

Mais l’effet durera-t-il ? Jusqu’où les Américains et les Nord-Coréens sont-ils prêts à aller ? Surtout, au-delà des bonnes intentions, comment vérifier que la Corée du Nord se dénucléarise réellement ? Le pays est traversé par tout un réseau d’installations souterraines toutes plus secrètes les unes que les autres.

Trump, qui ne brille pas particulièrement par sa maîtrise des questions internationales, va-t-il se montrer à la hauteur de la tâche ? À l’opposé, Kim Jong-Un a plutôt démontré jusqu’à présent une très bonne capacité à manipuler les diplomates.

Ce serait une vision d’horreur que de voir Donald Trump partager un hamburger avec Kim Jung-Un, puis déclarer tranquillement que ce dictateur sanguinaire est au fond une bonne personne, et même, qu’il pourrait devenir ami avec lui.