/weekend
Navigation

La vie après Britain’s Got Talent

La vie après Britain’s Got Talent
Photo d’archives Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

En trois ans, son audition à l’émission Britain’s Got Talent a été vue à plus de 150 millions de reprises dans le monde. Mais aujourd’hui, Calum Scott est enfin prêt à laisser la compétition télévisée derrière lui pour présenter son premier album, Only Human.

« Avoir du succès comme candidat dans une émission telle que Britain’s Got Talent, c’est une chose. Et avoir du succès comme artiste, c’est une chose complètement différente. Rien n’est garanti. Alors, je recommence en quelque sorte à zéro », déclare le chanteur, rencontré en janvier dernier lors d’une visite express dans la métropole.

D’abord, la petite histoire. Le ­Britannique Calum Scott a été révélé au monde entier au ­printemps 2015, lorsque la vidéo de son audition à la populaire émission chapeautée par Simon Cowell (bien connu ici grâce à American Idol) est devenue virale.

Sa vie a changé du jour au ­lendemain. Et dire que Calum Scott ne voulait pas faire l’audition...

À contrecœur

Refusé à une édition précédente de X-Factor quelques années plus tôt, le chanteur avait mis une croix sur les émissions de téléréalité. Il a finalement accepté d’accompagner sa sœur qui, elle, tenait à auditionner pour Britain’s Got Talent. Elle est montée sur scène avant lui, mais a dû essuyer un refus de la part des juges.

« Je passais juste après elle. J’étais nerveux, mais surtout vraiment triste et contrarié de la voir aussi déçue de ne pas avoir été retenue. Ce sont ces émotions qui ont pris le dessus, et je crois que, dans un sens, ça m’a aidé à livrer ma chanson », se souvient-il.

Quelques secondes après sa reprise du succès Dancing On My Own de Robyn, Simon Cowell appuyait sur son bouton doré (le fameux golden buzzer), le propulsant directement vers la demi-finale. Il a finalement terminé le concours en septième position le mois suivant.

Puis les fans ont dû s’armer de patience. Sa version de Dancing On My Own a continué à tourner sur les ondes radiophoniques de la planète entière, mais ils ont dû attendre jusqu’à hier pour enfin mettre la main sur Only Human, un tout premier album. En entrevue au Journal, le chanteur avoue ressentir une pointe de nervosité à l’idée de présenter ses propres pièces.

« Ces chansons-là, je les ai d’abord vécues. Puis je les ai écrites. Mais une fois qu’elles sont sur le marché, elles ne m’appartiennent plus, elles appartiennent aux fans. Et ça, c’est quelque chose de très intimidant », confie-t-il.

L’appel de la poutine

Dès le mois prochain, Calum Scott prendra la route, en Europe, pour présenter les pièces de son album, notamment au Royaume-Uni, en France, en Suède et en Belgique. Bien que rien ne soit encore officiel, l’équipe du chanteur nous annonçait en janvier dernier qu’ils essaient d’ajouter quelques dates de ce côté-ci de l’Atlantique dans les prochains mois, probablement au cours de l’été.

« Je veux revenir pour essayer votre célèbre poutine ! J’en ai tellement entendu parler ! » s’exclame Calum Scott en riant.

« Et si je peux en profiter pour faire des spectacles, alors tant mieux », ajoute-t-il avec un large sourire.


L’album Only Human est en vente dès maintenant.