/sports/football/rougeetor
Navigation

Motivé comme jamais

Kevin McGee, réputé pour ses durs plaqués, compte bien profiter de sa dernière saison universitaire

Kevin McGee n’entend pas changer de style dans ses plaqués : « Je frappe pour faire mal et non pour blesser », affirme-t-il.
Photo collaboration spéciale, KEVIN KOLCZYNSKI Kevin McGee n’entend pas changer de style dans ses plaqués : « Je frappe pour faire mal et non pour blesser », affirme-t-il.

Coup d'oeil sur cet article

ORLANDO | Kevin McGee est motivé comme jamais à l’aube de sa dernière saison universitaire.

La dernière saison a été mouvementée pour McGee, qui a écopé de suspensions d’une et trois parties pour avoir frappé un adversaire dans une position vulnérable.

La deuxième sanction, en raison d’un plaqué à la Coupe Dunsmore, face aux Carabins de l’Université de Montréal, lui a fait rater la Coupe Mitchell et la Coupe Vanier. Il ratera le premier match de la saison régulière à Sherbrooke avant de revenir au jeu le 1er septembre, au PEPS, face aux Stingers de Concordia.

« Ça bouillait à l’intérieur de moi, mais là ça bouille encore plus, a exprimé le maraudeur du Rouge et Or de l’Université Laval. Je suis plus motivé et prêt que jamais. J’ai hâte à la saison et d’affronter une autre équipe. C’est ma dernière saison et je veux profiter de chaque moment avec l’équipe et les gars. Je vais tenter de jouer toutes les parties. Il s’agit d’une motivation supplémentaire de m’avoir fait enlever le droit de jouer. Voir tous les gars derrière moi me pousse à être meilleur. »

S’il ne veut pas commenter sa deuxième suspension, McGee parle pour la première fois des sentiments qui l’ont habité lors des deux dernières semaines de la saison.

Une meilleure personne

« Depuis que Glen (Constantin) m’a sorti de Sherbrooke, j’ai fait un maudit bout de chemin pour devenir une meilleure personne dans tous les aspects de ma vie, a-t-il confié. J’ai changé de bout à bout et tu peux le demander à tout le monde. Je ne veux pas entrer dans les détails, mais je suis un meilleur étudiant, une meilleure personne avec les autres et dans la vie de tous les autres depuis que je suis à Laval. J’ai vécu des moments difficiles, mais c’est maintenant clair dans ma tête. Je me tiens avec de bons compagnons, j’ai rencontré de bonnes personnes et je suis bien encadré. Tout va bien. »

« J’ai fait tous ces changements pour disputer des parties comme la demi-finale canadienne et la Coupe Vanier, et la suspension a démoli ma saison, de poursuivre le produit des Cougars du Collège Champlain, qui a ajouté une dizaine de livres. Je n’ai pas raté le match présaison et la première partie, mais les deux rencontres les plus importantes de la saison. C’est plate ce qui m’est arrivé et ça m’attriste. J’ai fait de la peine à ma famille et j’ai de la misère avec ça. »

Durs plaqués

Reconnu pour ses durs plaqués, McGee n’entend pas changer.

« Il n’y a pas de chance que je change de style, a-t-il affirmé. Je frappe pour faire mal et non pour blesser. Je vais faire attention pour ne pas frapper un adversaire à la tête, mais je ne l’ai jamais fait de façon volontaire. Je vais faire encore plus attention. »