/weekend
Navigation

La belle ascension de Théodore Pellerin

Le jeune acteur Théodore Pellerin a fait ­beaucoup de chemin depuis son apparition dans la série télé 30 Vies.
Photo Chantal Poirier Le jeune acteur Théodore Pellerin a fait ­beaucoup de chemin depuis son apparition dans la série télé 30 Vies.

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus présent au petit et au grand écran, le jeune Théodore Pellerin a joué les rôles principaux de trois films québécois, au cours des deux dernières années. Or, comme le hasard fait parfois bien les choses, ces trois films prennent tous l’affiche ce mois-ci, à quelques semaines d’intervalle.

Ces jours-ci, on peut donc voir Théodore Pellerin dans les films Isla Blanca, de Jeanne Leblanc (avec Charlotte Aubin), et Chien de garde, de Sophie Dupuis­­­ (avec Jean-Simon Leduc et Maude Guérin). L’acteur de 20 ans est aussi une des deux vedettes principales du film Ailleurs, de Samuel Matteau, qui prend l’affiche vendredi prochain.

« C’est un hasard et une belle surprise que ces trois films sortent tous le même mois », convient Théodore ­Pellerin, rencontré plus tôt cette ­semaine dans un restaurant de Montréal.

Jeunes cinéastes

Ces films ont tous en commun d’avoir été réalisés par de jeunes cinéastes­­­ de la relève qui n’avaient pas encore tourné de long métrage.

« Il y a quelque chose d’inconnu et d’excitant dans le fait de tourner avec de jeunes cinéastes qui réalisent leur premier long métrage, explique ­Théodore. On a l’impression de partir à la découverte de quelque chose de nouveau. Il y a aussi le défi d’apprendre à se connaître. La relation entre le ­réalisateur et l’acteur est tellement directe et profonde. On est là pour répondre à son histoire et à sa vision. Il faut apprendre à connaître et à ­comprendre la vision de l’autre. »

Dans Ailleurs, de Samuel Matteau, Théodore Pellerin joue le rôle d’un adolescent qui, après avoir commis un geste irréparable, décide de quitter sa banlieue aisée de Québec avec son meilleur ami (Noah Parker). Fuyant la police et les adultes, les deux amis ­feront la rencontre d’un groupe de jeunes itinérants qui vivent dans une grotte au cœur de la ville.

Le tournage du film a eu lieu à l’automne 2015 à Québec, dans des conditions parfois difficiles : « Il faisait froid et on était en réécriture sur le plateau, alors c’était un peu déstabilisant, relate l’acteur. Je ne sais pas si c’était voulu par le réalisateur, mais ç’a fait en sorte qu’on était très investis dans le film et dans nos personnages. »

Carrière anglophone

Fils de la chorégraphe Marie Chouinard et du peintre Denis Pellerin, Théodore Pellerin a fait beaucoup de chemin depuis qu’il a été révélé, il y a quatre ans, dans la série télé 30 Vies. Il a notamment joué avec Pier-Luc Funk et Mehdi Bousaidan dans Med, une série de VRAK très populaire chez les jeunes, en plus d’avoir eu des rôles dans les films Endorphine d’André Turpin et Juste la fin du monde de Xavier Dolan.

En parallèle, le jeune acteur mène une carrière anglophone depuis deux ans. Il a joué l’an passé dans le film canadien-anglais Never Steady, Never Still, qui a été présenté au Festival de Toronto en septembre dernier et qui vient de sortir à Toronto et à Vancouver.

L’automne passé, il a tourné dans le film américain Boy Erased, qui ­mettra en vedette Lucas Hedges, Nicole ­Kidman et Russell Crowe. Enfin, il vient de décrocher un rôle dans la ­seconde saison de la série de Netflix The OA, qui est présentement en ­tournage en Californie.

Bref, les choses vont plutôt bien pour le jeune acteur.

« Je suis vraiment satisfait de la façon dont ça se passe pour l’instant, confie-t-il. J’ai la chance de jouer des rôles qui sont riches et de travailler avec des réalisateurs et réalisatrices que j’aime. Ça, pour moi, c’est génial et nourrissant, et je veux continuer à apprendre là-dedans. Je reçois de plus en plus de scénarios et de propositions, mais je veux aller autant que possible vers ce qui est intéressant, ce qui est nouveau et ce qui représente un défi. Que ce soit au Québec ou ailleurs. »


♦ Le film Ailleurs sort en salles ­vendredi prochain. Chien de garde et Isla ­Blanca sont déjà à l’affiche.