/news/transports
Navigation

Troisième lien: des «faits saillants» dévoilés en juin

text1
Photo Taïeb Moalla L’annonce des investissements routiers gouvernementaux dans la Chaudière-Appalaches a été faite hier par la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay (à droite), et par la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ANSELME | Des faits saillants de l’étude d’opportunité du troisième lien entre Lévis et Québec seront dévoilés en juin.

C’est ce que la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a confirmé lundi en marge d’un point de presse. « C’est important pour les gens d’avoir quelques grandes lignes, à ce moment-là, par souci de transparence », a-t-elle indiqué. Il ne faut cependant pas s’attendre à ce que la nature précise du troisième lien (pont, tunnel, etc.) ou l’endroit où il serait situé soient connus à cette occasion. L’étude d’opportunité du troisième lien a été lancée en décembre 2017. L’étude des besoins doit être complétée à la fin 2018. Elle sera suivie d’une étude des solutions à la fin de 2020.

En soirée, le maire Lehouillier a insisté pour que ces faits saillants comprennent des « extrapolations » pour « des scénarios d’avenir » des déplacements des automobilistes de la grande région de Québec.

Route 116

Accompagnée de sa collègue Dominique Vien, Mme Tremblay a annoncé des investissements routiers de 318 millions de dollars pour la région de la Chaudière-Appalaches (2018-2020). On y a appris que le ministère des Transports du Québec (MTQ) lancera cette année une étude d’opportunité pour l’aménagement de la route des Rivières (116) en boulevard urbain. Cette étude doit durer environ un an.

M. Lehouillier a accueilli cette information avec un brin de philosophie. « C’est un pas dans la bonne direction, a-t-il convenu. Mais on rappelle que le concept a été présenté à la population par le ministère des Transports en 2011. On a déjà beaucoup de retard dans ce dossier-là. » Au nom de la sécurité des piétons, Gilles Lehouillier plaide depuis longtemps pour le réaménagement de cette route. Comme les travaux ne semblent pas imminents, le maire n’a pas exclu que des feux de circulation, à des endroits stratégiques, soient rapidement mis en place.

M. Lehouillier a insisté sur ses autres projets routiers prioritaires, comme le viaduc de la rue Saint-Omer. Il a également appelé le MTQ à « accélérer la cadence » pour répondre à ses priorités en matière de transport collectif.

Pont Pierre-Laporte

D’autre part, le gouvernement du Québec a confirmé lundi la poursuite des vastes travaux de peinture de 90 millions de dollars en dessous du pont Pierre-Laporte. « C’est de l’entretien comme on le fait sur l’ensemble des structures pour assurer leur pérennité », a signalé Mme Tremblay.

Aussi, le MTQ s’est dit « très conscient » des problèmes quant à l’asphaltage actuel du pont. Des investissements pour des travaux correctifs devraient être annoncés plus tard, a-t-on fait savoir.

 

INVESTISSEMENTS ROUTIERS POUR LA CHAUDIÈRE-APPALACHES (2018-2020)

  • 318 millions $
  • 218 chantiers : Création ou maintien de 2050 emplois
  • Réaménagement de l’échangeur (305) de la route Lagueux
  • Étude d’opportunité sur le réaménagement des routes 116 et 132 en boulevard urbain
  • Réaménagement de la route 277 à Saint-Anselme

Source : Gouvernement du Québec