/sports/hockey/remparts
Navigation

Des éternels insatisfaits

Malgré leur série de succès, les Diables rouges tentent toujours de s’améliorer

Antoine Samuel, Braeden Virtue et Philipp Kurashev ont participé au dernier entraînement régulier avant d’entamer le dernier droit de la saison.
Photo Didier Debusschère Antoine Samuel, Braeden Virtue et Philipp Kurashev ont participé au dernier entraînement régulier avant d’entamer le dernier droit de la saison.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’actuelle série de succès des Remparts de Québec, l’entraîneur-chef Philippe Boucher ne s’inquiète pas du surplus de confiance qui pourrait se propager à l’intérieur du vestiaire à l’aube de la grande danse éliminatoire.

Les Remparts n’ont pas perdu à la réglementaire à leurs neuf dernières rencontres, séquence depuis le début de laquelle ils ont ajouté huit victoires à leur dossier. Ils tenteront de poursuivre sur cette lancée lors du passage des Saguenéens de Chicoutimi, au Centre Vidéotron, ce soir.

« Ça ne me chicote pas trop, honnêtement. En début de saison, on était premier dans la Ligue et parmi le top 4 au Canada, et ça me chicotait tout le temps. Mon dicton est de n’être jamais satisfait. Ça fait longtemps qu’on n’en a pas parlé. On leur en parlait beaucoup en début d’année, et je pense que les gars l’ont compris. On fait les bonnes choses au jour le jour. Certains groupes, tu dois les ramener à l’ordre là-dessus, mais je ne pense pas qu’on a à le faire à l’aube des séries », a répondu le pilote des Diables rouges.

Le défenseur Benjamin Gagné abondait dans le même sens que son entraîneur.

« Je ne pense pas que l’on doive s’inquiéter. On sait pourquoi on a du succès présentement, on travaille fort dans les pratiques et je pense que tout le monde est au courant. Si on continue à faire ça, ça va bien aller », a expliqué l’arrière de Québec.

Entraînements payants

Selon lui, les gains successifs des dernières semaines s’expliquent en partie par le comportement de l’ensemble de l’équipe durant les séances d’entraînement. Gagné a inscrit 10 buts et 27 passes, pour 37 points en 63 parties depuis le début de la campagne.

« Quand on travaillait plus fort dans les pratiques, c’est là qu’on s’est mis à avoir de bonnes séquences, et quand on s’est mis à relâcher dans les pratiques, la même affaire s’est passée dans [les matchs] de saison régulière. Ce sont définitivement deux choses en lien », a-t-il reconnu.

Un duel suivi

Ses coéquipiers et lui prévoyaient suivre d’un œil attentif le résultat du match de mardi soir entre Charlottetown et Acadie-Bathurst, puisqu’une défaite des Islanders offrirait automatiquement l’avantage de la glace aux Québécois lors du premier tour des séries. À ses trois premières saisons dans la LHJMQ, Gagné n’a disputé que quatre parties au printemps, de quoi le motiver davantage en prévision de cette période phare.

« Je pense qu’il y a une couple de gars qui vont suivre le score, et on va espérer qu’ils perdent pour qu’on ait l’avantage de la glace ! » Dans le cas contraire, Québec aura besoin d’un point contre les Sags pour bénéficier de ce privilège. Ils avaient été lessivés 8-2 à leur dernière visite dans la capitale.

Boucher ajoute une corde à son arc

Philippe Boucher
Photo Didier Debusschère
Philippe Boucher

 

Pour une deuxième fois en trois saisons dans l’uniforme des Remparts, Matthew Boucher a atteint le plateau de la trentaine dans la colonne des buts. Au-delà de ses statistiques, le capitaine estime avoir amélioré son jeu défensif au cours des derniers mois, une qualité qui pourrait bien éveiller la conscience de certains recruteurs professionnels.

« J’avais hâte de l’avoir ! Il y a eu de petites passes où je marquais moins. Je ne suis pas un gars qui regarde ses statistiques. Quand j’étais plus jeune, je les regardais beaucoup, mais présentement, je ne pourrais même pas te dire combien j’ai de points ! » a lancé, au terme de l’entraînement de mardi, celui qui totalise 68 points, dont 30 buts en 63 parties, sa campagne la plus prolifique chez les juniors.

Face aux meilleurs

Invité au camp des recrues des Coyotes de l’Arizona en 2016, Boucher n’a jamais caché son désir d’obtenir sa chance au niveau professionnel une fois son stage junior terminé. Si on lui connaissait d’indéniables habiletés de marqueur avant la présente saison, son nouveau mandat de se frotter aux joueurs étoiles adverses l’a fait grandir comme hockeyeur.

« Oui, offensivement, c’est le fun d’avoir 30 buts, mais depuis Noël, je joue contre les meilleures lignes offensives alors que beaucoup de gens disaient que je manquais de défensive [dans mon jeu]. Mais dans les derniers matchs, j’ai été muté contre les Abramov, Barré-Boulet, Klima. Je prends beaucoup de fierté à affronter les meilleurs joueurs adversaires », a mentionné le petit attaquant de 5 pi 9 po, espérant que cette nouvelle facette convainque une organisation de la LNH de lui tendre la main.

Sans quoi le natif de Los Angeles pourrait se tourner vers les rangs universitaires, lui qui a déjà été contacté par quelques programmes, dont McGill et UNB, selon nos informations.