/news/provincial
Navigation

Plus de 3000 signatures contre le projet d’agrandissement du port

Plus de 3000 signatures contre le projet d’agrandissement du port
Photo d'archives, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 3 000 personnes ont signé mardi une pétition exigeant l'abandon du projet d'agrandissement du port de Québec.

L'initiative vient de groupes citoyens et environnementaux qui demandent que le gouvernement fédéral mette fin au projet Beauport 2020 et réclame un grand nettoyage des infrastructures existantes.

«Nous lançons SOS Port de Québec. On veut sauver le port de Québec en mettant les priorités aux bons endroits», a affirmé en conférence de presse Christian Simard, directeur général de Nature Québec. Les organismes veulent remédier à ce qu'ils qualifient d'«errance» dans la gestion du port.

Pour appuyer leur argumentaire, ils ont lancé mardi une pétition en ligne adressée à la ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna. En une journée, plus de 3 000 personnes l'avaient signée.

Nature Québec, Eau Secours, Équiterre, le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), Accès Saint-Laurent Beauport, l'Initiative citoyenne de vigilance du port de Québec et Transition Capitale-Nationale demandent au gouvernement fédéral d'empêcher le développement de Beauport 2020, qui prévoit d'ajouter un quai de 610 mètres et 17 hectares pour un terminal de conteneurs. Il s'agit d'un projet «improvisé et destructeur», selon eux.

Plus de 3000 signatures contre le projet d’agrandissement du port
Photo Stéphanie Martin

Ils craignent la destruction des milieux naturels, l'augmentation du trafic naval, ferroviaire et routier et la destruction du paysage de la baie de Beauport.

«On demande aux autorités de ne pas se laisser berner par un Port qui a commis plusieurs erreurs dans un passé récent», a plaidé M. Simard, citant entre autres les silos à granules de bois, qui sont restés vides.

Nettoyage des installations

On doit aussi couvrir les opérations de transbordement du vrac solide, a insisté la citoyenne Véronique Lalande, porte-parole de l'Initiative citoyenne de vigilance du port de Québec. «Quand on parle de nettoyage, c'est un nettoyage physique, de maintenir les poussières sur le site du port, mais c'est aussi un grand ménage sur la gérance des projets.»

Le Port a répliqué en soulignant que «la plupart de ces groupes ont refusés systématiquement nos demandes de rencontre dans le cadre du processus de consultation du présent projet». La porte-parole Marie-Andrée Blanchet maintient que Beauport 2020 est une «excellent projet» pour lequel des modifications ont déjà été apportées à la demande des citoyens.