/news/provincial
Navigation

Prolongement d’une piste cyclable sur la 3e avenue: «Rien n’est coulé dans le béton»

Certains commerçants ont réagi vivement au projet de prolongement de la bande cyclable à Limoilou, mardi, qui aurait pour effet de condamner les espaces de stationnement, côté ouest de l’avenue.
Photo Jean-François Racine Certains commerçants ont réagi vivement au projet de prolongement de la bande cyclable à Limoilou, mardi, qui aurait pour effet de condamner les espaces de stationnement, côté ouest de l’avenue.

Coup d'oeil sur cet article

La conseillère municipale du district de Limoilou est surprise de l’ampleur de certaines réactions entourant le projet d’étendre la piste cyclable sur la 3e avenue de la 12e à la 19e rue. Certains commerçants ont réagi vivement au projet, mardi, qui aurait pour effet de condamner les espaces de stationnement, côté ouest de l’avenue.

«Tout ce brouhaha alors que l’on fait seulement les inviter pour présenter un projet et qu’ils n’ont pas les détails. Je trouve un peu dommage que les gens se braquent en partant. Ce qu’on vient leur présenter, ce n’est pas coulé dans le béton», s’étonne Suzanne Verreault.

La conseillère espère que les commerçants seront présents à la séance d’information publique jeudi. «Je les invite à écouter et je vais écouter aussi. Il faut qu’ils s’expriment et qu’il y ait de l’ouverture à trouver des solutions», insiste-t-elle.

«On craint les impacts alors qu’on n'a pas encore réfléchi à des alternatives. Je comprends bien, la clientèle, c’est leur gagne-pain, mais je trouve dommage que (sur les réseaux sociaux) ça parte dans tous les sens», ajoute la conseillère.

Mme Verreault donne l’exemple de la rue du Pont lorsque l’artère est devenue un sens unique. «Tous les commerçants étaient présents et ça s’est réglé au cas par cas. La Ville a trouvé les solutions appropriées», rappelle-t-elle.

Mme Verreault fait remarquer que le projet découle d’une initiative citoyenne. «Il y a une table de concertation vélo qui a été mise en place où siège un représentant de chaque conseil de quartier.» Elle ajoute que la Société de développement commercial (SDC) a été mise au courant du projet le 2 mars.

Séance jeudi soir

Par voie de communiqué le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, a fait part de ses commentaires. «La Ville doit carrément rayer cette idée saugrenue de sa planification et trouver des alternatives viables pour atteindre ses objectifs sans mener à tout prix la guerre à l’automobile.»

La séance se tiendra jeudi à 19 h au Centre communautaire Jean-Guy Drolet. Il sera aussi question de l’aménagement d’une chaussée désignée sur le boul. Benoît-XV entre la 19e et la 24e rue et d’une bande cyclable sur la 22e rue, entre la 8e avenue et le boulevard des Alliés.