/news/currentevents
Navigation

Il gérait sa business entre les murs du pénitencier

Le fils d’un Hells Angels et ses quatre complices font face à des accusations de trafic de stupéfiants

Coup d'oeil sur cet article

Fentanyl, cocaïne, méthamphétamine, cannabis. Voilà autant de substances qui étaient transigées par Jason Gagné, le fils du Hells Angels Sylvain « Shawny » Gagné, alors qu’il se trouvait entre les murs du pénitencier.

Tôt mercredi matin, les policiers de la Sûreté du Québec, de la Ville de Québec et de la Ville de Laval ont procédé à l’arrestation de Jason Gagné et de sa conjointe, Cynthia Blanchet, mais également de Pier-Luc Michaud, de Jérôme Bergeron et de Phaly Phoeuk, relativement au trafic de stupéfiants.

Projet Outrer

Le 4 juillet dernier, après avoir mis en branle le projet Outrer, mené par le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec et différents corps policiers municipaux, les agents avaient démantelé un réseau de fournisseurs et de distributeurs de stupéfiants dans plusieurs régions de la province, notamment à Québec, Lévis, Portneuf, Lotbinière, l’île d’Orléans, Matane et Sept-Îles.

À l’époque, trois hommes et une femme avaient été appréhendés, mais personne n’avait été accusé.

Mercredi, lors de leur comparution, les cinq comparses ont été accusés d’avoir, entre le 8 mai et le 4 juillet 2017, comploté dans le but de faire le trafic de stupéfiants.

Pier-Luc Michaud, 32 ans, a vu une charge de possession d’arme à feu à autorisation restreinte être ajoutée à son dossier.

Finalement, Blanchet, Michaud, Bergeron et Phoeuk ont aussi été accusés d’avoir eu en leur possession des stupéfiants dans le but d’en faire le trafic.

Détenus

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Éric Beauséjour, s’est opposé à la remise en liberté de l’ensemble des accusés.