/news
Navigation

Québec déboursera 10 M$ pour rénover les bureaux des fonctionnaires de la Justice

Le gouvernement paiera pour des travaux dans un édifice qu’on lui loue 4 M$ par année

Québec déboursera 10 M$ pour réaménager les bureaux du siège social du ministère de la Justice.
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Québec déboursera 10 M$ pour réaménager les bureaux du siège social du ministère de la Justice.

Coup d'oeil sur cet article

Québec déboursera 10 millions de dollars pour réaménager les bureaux du siège social du ministère de la Justice, même si le gouvernement est locataire de l’immeuble vendu au privé il y a moins de deux ans.

Québec est locataire de l’édifice Louis-Philippe-Pigeon, situé au 1200 route de l’Église, depuis qu’il a vendu l’immeuble à Industrielle Alliance pour la somme de 34,1 millions de dollars en mai 2016. La transaction, à l'époque, avait soulevé des questions de la vérificatrice générale, qui ne comprenait pas l’empressement du gouvernement à vendre l’immeuble.

Moins de deux ans plus tard, voilà que le gouvernement déboursera 10 millions de dollars pour réaménager les locaux qu’il loue à Industrielle Alliance. Le montant du bail de 20 ans entre les deux parties est d'environ 4 millions de dollars par année, selon des chiffres fournis par le ministère de la Justice.

Les rénovations consisteront en l'aménagement d'espaces de travail, l’achat de mobilier intégré et la mise à niveau des équipements technologiques, selon le ministère. Ultimement, on souhaiterait résoudre certaines «problématiques de fonctionnement» en rapatriant dans l’édifice des effectifs temporairement installés ailleurs et en regroupant certaines unités.

Aux frais du locataire

Quand on lui demande pourquoi les frais de 10 millions de dollars lui sont facturés plutôt qu’au propriétaire du bâtiment, la Société québécoise des infrastructures (SQI) assure que la procédure est courante.

«Dans tous les édifices commerciaux, on loue des espaces et les aménagements sont toujours à la charge du locataire. Ce n’est pas différent dans ce cas-ci», explique Martin Roy, porte-parole de la SQI, qui ajoute que ces travaux étaient prévus depuis un moment. «Le ministère avait déjà un projet de réaménagement de ses espaces avant la vente.»

De son côté, Industrielle Alliance investit une vingtaine de millions pour des travaux touchant l’enveloppe extérieure du bâtiment et ses systèmes mécaniques. Il était convenu, au moment de la vente, que le gouvernement se chargerait de l’intérieur. «Nous, on y voyait une super belle opportunité de développement, parce que c’est un endroit extrêmement stratégique, au coin de l’Église et Laurier», souligne le responsable des relations publiques de l’entreprise, Pierre Picard.

Rapport de la vérificatrice générale

La vente de l’édifice Louis-Philippe-Pigeon avait fait jaser en 2016. La vérificatrice générale critiquait le manque de planification de la SQI dans sa démarche. La vente s’était notamment conclue sans analyse de la valeur marchande de l’immeuble.

La vérificatrice soulignait dans un rapport que la décision de se départir de l’immeuble «visait à combler un déficit budgétaire», et ce, «sans considération de son impact financier à long terme».

La SQI se défend aujourd’hui en indiquant que l’immeuble se trouve dans un quartier où la demande est forte pour du développement commercial et résidentiel, et que ces secteurs d’activité ne faisaient pas partie du mandat de l’organisme. En vendant l’immeuble, le gouvernement allait donc dans le sens «des orientations de la Ville, de développer ce secteur», «tout en transférant les risques au nouveau propriétaire», explique le porte-parole Martin Roy.

Le 1200 route de l’Église en chiffres

  • Propriété d’Industrielle Alliance
  • Locataire: Ministère de la Justice du Québec
  • Coûts annuels du bail liant le gouvernement et Industrielle Alliance: 3,9 M$
  • Travaux de réaménagement des bureaux: 10 M$, payés par le gouvernement du Québec
  • Travaux d’enveloppe extérieure et de systèmes mécaniques: Environ 22 M$, payés par Industrielle Alliance
  • Prix de vente de l’immeuble en 2016: 34,1 M$
  • Évaluation municipale: 32 M$