/news/provincial
Navigation

L’annonce du réseau structurant se fera vendredi

L’annonce du réseau structurant se fera vendredi
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La très attendue présentation du projet structurant de transport en commun à Québec se fera finalement vendredi, ont confirmé plusieurs sources au Journal.

Comme Le Journal le révélait le 4 mars dernier, le coût du mégaprojet tournerait autour de 3 milliards $. La Ville pense que la construction pourrait débuter en 2020 et durer cinq ans.

Même si elle ne fait aucun commentaire officiel, l’administration Labeaume souhaite qu’une somme de 250 millions $ soit réservée aux plans et devis du futur réseau dans le budget du 27 mars du ministre Carlos Leitao. Du côté d’Ottawa, le premier ministre Trudeau a d’ores et déjà promis que « des centaines de millions de dollars » ont été mis de côté pour ce projet.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la Ville a procédé, mardi, à la présentation du projet au caucus des députés libéraux de la région de Québec. Jeudi, M. Labeaume doit également rencontrer le chef péquiste, Jean-François Lisée, et le chef caquiste, François Legault, pour leur dévoiler ses plans. Une autre présentation du projet doit également être faite incessamment aux gens d’affaires et aux conseils de quartiers.

Le tramway constituera l’épine dorsale du futur réseau. D’autres moyens de transport – dont les Métrobus classiques du Réseau de transport de la Capitale (RTC) – devront rabattre les usagers du transport en commun vers le tramway.

Long tunnel

Prenant des allures de métro, ce tramway circulera en partie dans un long tunnel souterrain reliant la Basse-Ville à la Haute-Ville. Des stations souterraines permettraient aux usagers de débarquer sur la colline Parlementaire et sur l’avenue Cartier, par exemple.

Les deux extrémités du tunnel devraient se situer non loin de la côte d’Abraham, en Basse-Ville, et à proximité de l’avenue des Érables, dans le quartier Montcalm, en Haute-Ville. Des scénarios d’interconnexion avec Lévis seraient également sur la table, même si le maire Gilles Lehouillier n’a pas été mis dans la confidence.

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon, Jean-Luc Lavallée et de Stéphanie Martin