/sports/football/rougeetor
Navigation

Une expérience père-fils inoubliable pour les Pepe Esposito

Francesco et Enzo ont accompagné le Rouge et Or à leur camp printanier en Floride

Francesco et Enzo Pepe Esposito ont eu le privilège de vivre le camp de printemps du Rouge et Or en Floride la semaine dernière.
Photo collaboration spéciale, kevin kolczynkski Francesco et Enzo Pepe Esposito ont eu le privilège de vivre le camp de printemps du Rouge et Or en Floride la semaine dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Francesco et Enzo Pepe Esposito ont vécu une belle expérience père-fils au camp de printemps du Rouge et Or de l’Université Laval.

L’entraîneur-chef Glen Constantin a lancé l’idée pendant la période des Fêtes. «Glen voulait emmener le fils de sa conjointe parce qu’il savait déjà qu’il s’agissait possiblement du dernier camp en Floride, a raconté le responsable du programme de football de l’Académie Saint-Louis, et il m’a parlé pour Enzo. Adam [Coutu-Roberge] et Enzo ont passé la semaine ensemble et ils ont voyagé avec les joueurs.»

Le père a adoré l’expérience. «Ce fut fantastique, a résumé Francesco qui a porté les couleurs du Rouge et Or de 1998 à 2000 et qui a donné un coup de main avec les secondeurs pour une troisième année consécutive. Quand j’ai parlé de cette possibilité à Enzo la première fois, il est venu les yeux ronds. Je l’ai prévenu qu’il ne s’agissait pas de vacances et qu’il devrait se rendre utile.

«On s’est servi de leurs bras, mais ils ont vécu une expérience extraordinaire, de poursuivre l’ancien ailier défensif étoile du Rouge et Or. Enzo baigne là-dedans depuis qu’il est tout jeune avec le mini Rouge et Or. Il transportait l’eau avec Raymond Veillette les journées de match quand je coachais à Laval. Son rêve est de jouer à Laval et il a pu voir de l’intérieur comment ça se passe. Et les efforts nécessaires pour atteindre son objectif.»

Nouvelles techniques

De retour à l’école, Enzo a apprécié l’opportunité. «Je me trouve chanceux, a-t-il indiqué avant de quitter pour un entraînement de l’Arsenal. Mon père m’avait prévenu qu’il s’agissait d’un camp de travail. Ce fut vraiment le fun et intéressant de voir travailler le Rouge et Or que je considère comme les meilleurs. Ça me fait réaliser qu’est-ce que je dois faire pour arriver là. Mathieu Betts est vraiment quelque chose. C’est clair que je veux continuer dans le football.»

Constantin lui a donné l’opportunité de s’impliquer avec le groupe de joueurs de ligne défensive. «Je n’ai pas fait d’opposition, mais j’ai pratiqué certaines choses. J’ai appris de nouvelles techniques de Glen et j’ai hâte de les mettre en application.»

Le fiston a aussi pratiqué ses longues remises avec le spécialiste du Rouge et Or Marc-Antoine Bellefroid. «Il m’a donné des trucs», a-t-il précisé.

Le père a réalisé que le fils pouvait comprendre certaines subtilités des enseignements de Constantin. «Ça rassure avec ce qu’on fait à l’Académie. Son football IQ est assez élevé. Il n’est pas prêt à mettre ces enseignements en application, mais il peut les comprendre. Est-ce qu’il va atteindre le football universitaire? On ne le sait pas, mais tant mieux si ça peut l’aligner.»

Ailier défensif comme son père

S’il réalise son rêve, Enzo deviendrait le premier fils d’un ancien joueur à porter les couleurs du Rouge et Or.

«D’une part, Enzo doit tracer sa route, a imagé le paternel. Il doit le faire pour lui et non pour moi, ce qui est le cas, et ne pas penser que porter le nom de Pepe Esposito suffira. D’autre part, il ne faut pas que ça lui mette de la pression sur les épaules.»

Enzo et Adam sont coéquipiers avec la formation juvénile de l’Arsenal. Enzo fera le saut avec les Titans de Limoilou à l’automne, lui qui évolue à la position d’ailier défensif comme son père.