/sacchips/zoneassnat
Navigation

[VIDÉO] Des «accusations d’ordre criminel», formulées à l’Assemblée nationale

Éric Caire
Photo Simon Clark/Agence QMI Éric Caire

Coup d'oeil sur cet article

Le député de La Peltrie Éric Caire a dû retirer ses propos en chambre, mercredi, puisqu’ils étaient «strictement d’ordre criminel», a jugé le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon.

Le député caquiste interpellait à nouveau le président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, au sujet «des publicités partisanes payées à même les fonds publics par le gouvernement», en notant que le gouvernement a dépensé «25 fois plus» à «six mois des élections» que lors d’une campagne réalisée en 2014.

M. Arcand a, pour sa part, défendu ces sommes investies en publicités qui sont moindres si on les compare avec celles injectées par le gouvernement péquiste précédemment. Il a aussi plaidé que «les campagnes mises de l'avant par le gouvernement, notamment, entre autres sur le plan économique» ne sont pas «des campagnes partisanes». «C'est des vraies campagnes d'information», a-t-il plaidé.

C’est à ce moment que le député caquiste a commis son inconduite parlementaire.

«Oui, allez expliquer ça aux Québécois, la publicité avec la petite cloche pour nous dire quand est-ce qu'il y a le punch, là, pour valoriser le Parti libéral, que c'est dans leur intérêt. Mais je ne serai jamais jaloux d'un gouvernement qui renie sa parole. Je ne serai jamais jaloux d'un gouvernement qui détourne des fonds publics pour son profit personnel», a-t-il déclaré soulevant l’ire de ses adversaires libéraux.

«M. le député de La Peltrie, je vous demanderais de retirer les propos qui sont strictement des accusations d'ordre criminel. Alors, je vous demanderais de retirer vos propos et de terminer votre question», a demandé le président de l’Assemblée nationale.

«Je retire, M. le Président. Mais je vais poursuivre en disant : s'il reste un tant soit peu d'honneur à ce gouvernement-là, peut-il prendre l'engagement maintenant d'arrêter de se servir des fonds publics pour faire sa promotion?», a conclu Éric Caire.