/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve Doyon

QS, ce tiers parti qui sait attirer l’attention

QS Option Nationale
Simon Clark/Agence QMI Conférence de presse de Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de QS, et de Sol Zanetti, chef d'Option nationale, le jeudi 5 octobre 2017 au Parlement de Quebec. Ils annoncent la fusion des deux partis. SIMON CLARK/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Ils sont chanceux quand même les gens de Québec solidaire. Je veux dire, pour un tiers parti, de recevoir autant d’attention médiatique.

Quand le quatrième parti en importance à l’Assemblée nationale (3 comtés sur 125 et 7,6% des votes lors de la dernière élection générale) a avalé Option nationale, le cinquième parti (0,73% des votes), le procédé a reçu une ample couverture des médias.

Pourtant, il y a eu nombre d’élections partielles au cours de la présente législature, et souvent Option nationale était battu par d’autres tiers partis, les Verts ou le Parti conservateur du Québec ou le nouveau NPD Québec.

Et pourtant, Alex Tyrrell du Parti vert du Québec et Adrien Pouliot du Parti conservateur du Québec rêveraient d’avoir une petite part de l’attention qu’a reçue Sol Zanetti au cours des dernières années.

On se souviendra que le Parti indépendantiste mené par Alexandre Cormier-Denis lors de la partielle dans Gouin a reçu plus d’attention qu’eux. Des «indépendantistes» qui se réclament du Front national? Il y aura des micros là pour couvrir la chose. D'ailleurs, lorsque j'avais reçu Alex Tyrrell en entrevue pour le compte de Radio Info Cité lors de cette partielle, il avait eu cette pointe d'humour, «dommage que le PQ ne présente pas de candidat, j'aurais pu l'attaquer pour attirer un peu plus l'attention!».

Le député QSiste Gabriel Nadeau-Dubois, candide, a si bien résumé la chose en entrevue à Télé-Québec:

«À Québec Solidaire, si on veut avoir de l'attention médiatique, la meilleure manière c'est d'attaquer le Parti québécois. [...] Là on sait que, tout d'un coup, tous les micros vont se tendre, et toutes les caméras vont être sur nous.»

Le député sait très bien que c’est le meilleur moyen pour lui et sa formation de s’attirer l’attention de certains médias qui n’attendent que ça, planter le PQ et les indépendantistes. Si GND le sait, il s’en désolait aussi. Il a expliqué qu’il préférerait beaucoup que l’attention soit sur sa formation politique pour ses idées plutôt que sa capacité de nuisance au PQ.

Il pourrait en parler aux gens du Bloc québécois! Quand le Bloc s’entredéchire, il n’y a pas assez de micros pour couvrir ses scrums. Pas besoin de courir après les journalistes afin de tenter d’arracher un petit bout du bulletin de 18h. Très différent de ces moments où le Bloc essaie de faire passer sa réaction concernant la Davie ou les paradis fiscaux.

Tenez, le 17 mars, se tenait l’assemblée d’investiture de Québec solidaire dans le comté de Jean-Lesage à Québec. Généreuse couverture médiatique de la chose. Sol Zanetti y faisait la lutte à Sébastien Bouchard afin de savoir qui serait le candidat de QS en 2018.

En 2014, les deux s’étaient présentés dans ce comté; Zanetti pour Option nationale et Bouchard pour QS. Ce dernier avait récolté 3628 votes (11,6%), un score honorable. Zanetti, lui 782 votes (2,5%). Sans surprise, c’est toutefois Sol Zanetti qui a remporté cette investiture. On notera qu’il a reçu l’appui de GND et de Manon Massé, c’était une des conditions de l’avalement d’ON par QS.

C’est joli.

Toutefois, attendons avant d’entamer l’Internationale. Les chances que Québec solidaire l’emporte dans Jean-Lesage sont nulles. Désolé de casser le party.

Si, toutefois, on était dans un contexte d’entente électorale ponctuelle avec un autre parti indépendantiste... Voilà qui aurait été intéressant.