/sports/opinion/columnists
Navigation

Bien préparer votre saison de pêche

Même si nous pensons que l’hiver n’a pas de fin, d’ici peu, des pêcheurs heureux comme ceux-ci vont pouvoir vivre à nouveau leur passion. Les équipements doivent être prêts.
Photo Julien Cabana Même si nous pensons que l’hiver n’a pas de fin, d’ici peu, des pêcheurs heureux comme ceux-ci vont pouvoir vivre à nouveau leur passion. Les équipements doivent être prêts.

Coup d'oeil sur cet article

Nous sommes arrivés entre deux saisons ou presque. Comme il va falloir encore plusieurs semaines avant que vous ne puissiez pêcher, pourquoi ne pas en profiter pour préparer vos équipements ?

Trop souvent, bien des amateurs rangent leurs équipements en fin de saison et les ressortent le printemps suivant, sans trop s’en occuper. Pourtant, les moulinets, cannes, leurres, mouches, monofilaments ou soies, tout a besoin d’être passé en revue.

Pour les moulinets, il faut les démonter, les nettoyer et les graisser. Il est recommandé de changer votre monofilament chaque printemps. La raison en est simple. Il va prendre la forme du tambour de votre moulinet et perdre de son efficacité lors de vos lancers. Également, le fait qu’il soit au soleil ou sous la pluie durant vos excursions de pêche finit par altérer ses capacités. Un monofilament qui a perdu de sa force pourrait vous faire perdre le trophée de pêche que vous attendiez tant.

Pour les soies à moucher, il faut les nettoyer et bien les examiner afin de déterminer si elles ont des imperfections ou des brisures. Dans ce cas, il vaut mieux en acheter une neuve.

Pour les cannes à pêche, il faut prendre le temps de bien vérifier l’état de la poignée de retenue pour le moulinet et tous les anneaux qui font voyager votre ligne pour les lancers et les retours vers le moulinet. Le même principe s’applique pour les cannes à moucher et pour les cannes à lancer léger.

LE COFFRE

Il ne faut surtout pas avoir peur de le vider et de bien nettoyer tout ce qu’il renferme.

Pour les leurres métalliques, il est possible de les laver à l’eau chaude, mais surtout sans savon pour éviter de laisser des odeurs qui pourraient effrayer le poisson. Du côté des mouches, il faut les vérifier et ne pas hésiter à changer celles dont les plumages ou les poils laissent à désirer.

Personnellement, j’ai toujours dans mon coffre, en plus du nécessaire de pêche, des attaches en plastique de différentes longueurs, une paire de pinces coupantes, une paire de pinces à long bout, des allumettes à l’épreuve de l’eau, un briquet, un couteau à filet et un aiguisoir à couteau. Un outil multiple et un tournevis à têtes interchangeables sont aussi très utiles.

Si vous faites ces petits travaux présentement, alors que la neige est toujours bien présente, cela vous permettra de voir ce qui vous manque et de pouvoir vous rendre acheter ce dont vous pourriez avoir besoin au plus vite. Les plus rusés se rendent présentement en magasin pour acheter leurs équipements et leurres afin d’éviter la pénurie qu’il peut y avoir une fois la saison débutée.

SOUPER-CONFÉRENCE SALON DE PORTNEUF

Les organisateurs du Salon nature de Portneuf, qui se tiendra à Saint-Raymond à la fin d’avril, ont décidé d’organiser un souper-conférence pour le samedi 21 avril. Il se déroulera au centre multifonctionnel Rolland-Dion à compter de 17 h 30 avec, comme conférenciers, Robin Plante de Sépaq Anticosti et les gens de Long Range Hunter. Les billets, en vente au coût de 25 $, sont disponibles dès maintenant. Vous pouvez vous en procurer en téléphonant au 418-337-2238, poste 3. Long Range Hunter entretiendra les gens sur l’art de faire des tirs précis sur de longues distances afin d’éviter les blessures inutiles. De son côté, Plante fera une tournée de l’île d’Anticosti en partant de l’histoire d’Henri Menier jusqu’à la présentation des produits de pêche, de villégiature et de chasse.

ZECS, GRATUITÉ POUR LES JEUNES

Pour les prochaines saisons de pêche et de chasse, les jeunes de 17 ans et moins pourront pêcher et chasser gratuitement sur le territoire d’une zec, à la condition d’être accompagnés d’un adulte pratiquant la même activité. Cette promotion de Zecs Québec est une des façons de souligner dignement le 40e anniversaire de l’instauration du réseau des Zecs au Québec. Également, on veut contribuer à développer une relève dans ces activités qui perdent de plus en plus d’adeptes avec les plus âgés qui se retirent. On veut aussi profiter de l’occasion pour mousser la présence des familles sur le territoire des 63 zecs qui se trouvent un peu partout sur le territoire québécois.