/news/currentevents
Navigation

Le procureur-chef du DPCP visé par une enquête

Il a été muté vers d’autres fonctions après avoir fait l’objet d’une plainte pour harcèlement psychologique

Sabin Ouellet
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Sabin Ouellet
Procureur-chef du DPCP

Coup d'oeil sur cet article

Le procureur-chef du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) du palais de justice de Québec, Me Sabin Ouellet, est visé par une plainte de harcèlement psychologique au travail, a appris Le Journal.

La plainte de harcèlement psychologique au travail aurait été déposée au cours des derniers jours, de sorte que Me Ouellet aurait quitté le bureau du DPCP du palais de justice de Québec en milieu de semaine.

Selon nos informations, il aurait été affecté à d’autres tâches et muté au centre administratif du DPCP sur le boulevard Laurier à Québec le temps de l’enquête.

Le dépôt de la plainte n’a pas suscité de surprise à l’interne selon l’un de nos informateurs qui fait état du « style de gestion particulier » du procureur-chef.

L’enquête déclenchée par rapport à du harcèlement psychologique est de nature administrative. Il a été impossible de savoir si la plainte avait été déposée par un avocat ou encore un employé de soutien du bureau de Québec.

Le porte-parole du DPCP, Me Jean-Pascal Boucher, a refusé de réagir à cette nouvelle. « Le DPCP ne commentera pas cette information », s’en est-il tenu à dire.

Nomination

Sabin Ouellet a été nommé procureur-chef aux poursuites criminelles et pénales du bureau de Québec le 1er décembre 2015.

Il avait d’abord occupé le poste par intérim pendant cinq mois. Auparavant, il était procureur-chef du Bureau des affaires extérieures.

En plus de diriger les procureurs de la Couronne de Québec, le procureur-chef a également neuf autres points de service sous sa responsabilité.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales embauche environ 1200 personnes au Québec.

– Avec la collaboration de Kathryne Lamontagne