/news/currentevents
Navigation

Alexandre Bissonnette plaide non coupable à 12 reprises

Il est notamment accusé d’avoir tué six personnes à la mosquée de Québec

Alexandre Bissonnette lors de sa comparution, le lendemain du drame.
Photo d'archives Alexandre Bissonnette lors de sa comparution, le lendemain du drame.

Coup d'oeil sur cet article

À douze reprises, l’auteur présumé de la tuerie survenue à la mosquée de Québec a répété les mots « non coupable » lors de sa mise en accusation, lundi, devant certains membres de la communauté musulmane qui étaient présents dans la salle de cour.

En début d’audience, Bissonnette, 28 ans, vêtu d’un pantalon foncé et d’une chemise bleu pâle a été amené, sous haute escorte, devant le lutrin pour y enregistrer ses plaidoyers de non-culpabilité.

Si le premier « non coupable » était franc et semblait assumé, l’assurance du présumé meurtrier a semblé s’effriter au fur et à mesure de la lecture faite par le juge François Huot.

Une fois cette procédure passée, le jeune homme détenu depuis son arrestation a repris place dans le box des accusés où il a semblé attentif à chacune des étapes de la procédure de l’audition des requêtes, qui a été frappée d’une ordonnance de non-publication.

Sécurité

Plusieurs minutes auparavant, certaines femmes de la communauté musulmane, dont une veuve, et l’ensemble des badauds présents dans la salle – peu nombreux – ont dû passer le point de fouille installé devant la salle 4.01 du palais de justice pour les six à huit semaines prévues pour le procès.

Une procédure exceptionnelle implantée depuis le premier jour ou Bissonnette a été amené devant la Cour pour y être accusé.

Tous les gens présents dans la salle doivent présenter une pièce d’identité avec photo, passer le point de fouille pour ensuite s’engouffrer dans les portiques de détection de métaux.

Une étape contrôlée par plusieurs constables spéciaux qui, tout au long du procès, seront nombreux pour assurer la sécurité et la sérénité des débats.

Accusations

Rappelons qu’Alexandre Bissonnette a été accusé du meurtre au premier degré de Ibrahima Barry, Mamadou Tanou Barry, Khaled Belkacemi, Abdelkrim Hassane, Azzedine Soufiane et Aboubaker Thabti.

Il est également accusé d’avoir tenté de causer la mort de Saïd Akjour, Aymen Derbali, Saïd El Amari, Nizar Ghali et Mohamed Khabar, en utilisant une arme à feu à autorisation restreinte.

Finalement, on lui reproche d’avoir tenté de causer la mort de trente-cinq personnes qui se trouvaient, le soir du 29 janvier, dans le lieu de culte situé sur le chemin Sainte-Foy. Les procédures hors jury doivent reprendre mercredi matin.

L’accusé

Alexandre Bissonnette

Âge : 28 ans

Nombre d’accusations : 12

  • 6 pour meurtre au premier degré
  • 6 pour tentative de meurtre
  • Nombre de victimes : 46
  • Durée du procès : de six à huit semaines