/news/health
Navigation

Épuisement professionnel: Barrette promet une «nouvelle ère» pour les infirmières

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, ont annoncé la mise en place de ratios infirmières-patients.

Coup d'oeil sur cet article

Gaétan Barrette prévoit que les ratios infirmières-patients qui seront testés dès cet été mèneront éventuellement à l’embauche «de centaines de personnes, peut-être même de milliers» dans le réseau de la santé.  

Le ministre de la Santé était tout sourire jeudi pour annoncer – en compagnie de la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard – les détails des projets-pilotes sur les ratios de professionnels en soins par patients.

Pour le moment, trois projets ont été dévoilés, sur les 17 qui se débuteront à travers le Québec d’ici l’automne. L’Hôpital général du Lakeshore testera les ratios en médecine, tandis que ceux en chirurgie seront évalués au CHAUR de Trois-Rivières. En CHSLD, le projet-pilote se déroulera au CLSC de Bagotville.

Le ministre espère que ces expériences soient conclues d’ici la fin de l’année.

Nouveaux ratios

«Aujourd'hui, les ratios infirmière-patients dans les CHSLD de jour sont de 25 à 32 patients par infirmière; de soir, 50 à 64 patients par infirmière; et de nuit, de 75 à 96 patients par infirmière, a expliqué le ministre Gaétan Barrette. Et là on va commencer nos premiers projets avec des ratios de 20 à 27 patients par infirmière de jour; 25 à 32 patients par infirmière de soir; de 37 à 44 patients, moins de la moitié de patients, par infirmière de nuit.»

Les détails pour les autres projets-pilotes ne sont pas encore connus : Québec et la FIQ ont conclu leurs négociations dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cri du cœur d’une infirmière

La question des ratios infirmières-patients a refait surface dans l’actualité en janvier dernier quand la jeune Émilie Ricard, a lancé un cri du cœur sur Facebook. Elle confiait être exténuée en raison des 70 à 76 patients ont elle devait s’occuper, seule, durant son quart de nuit.

Une fois les projets-pilotes complétés, les ratios définis deviendront une directive ministérielle afin d’alléger le fardeau des infirmières. «C’est difficile d’imaginer que ça n’amène pas à de l’embauche, estime Gaétan Barrette. On parle de centaines de personnes, peut-être même de milliers de personnes.»

Le coût de ces embauches massives «sera probablement dans la centaine de millions de dollars, et probablement dans des centaines de millions de dollars», dit le ministre. Ces sommes, assure-t-il, sont déjà pourvues dans le dernier budget Leitao.

Avec ces ajouts éventuels de personnel, Gaétan Barrette estime que le réseau de la santé entrera dans «une nouvelle ère» qui mettra largement fin au temps supplémentaire obligatoire décrié par les infirmières.

Le ministre rejette toutefois une autre proposition de la FIQ, qui souhaitait inscrire les futurs ratios dans une loi.