/news/politics
Navigation

Enquête de J.E.: dans les coulisses de la sécurité du G7

Coup d'oeil sur cet article

C’est dans un peu plus de deux mois, les 8 et 9 juin, qu’aura lieu à La Malbaie le Sommet du G7, une rencontre des chefs d’État les plus influents de la planète.

Cette semaine, pour la dernière émission de la saison, J.E. révèle des informations inédites sur les mesures prises pour protéger les invités de Justin Trudeau.

Cet événement fera l'objet de mesures de sécurité exceptionnelles. Quelque 8000 policiers, notamment, seront mobilisés.

Des zones de contrôle avec accès restreint permettront de sécuriser La Malbaie, dans la région de la Capitale-Nationale.

Il sera par ailleurs interdit de naviguer au large du Manoir Richelieu, où se tiendra le G7.

Les pilotes devront respecter les interdictions de vol dans un rayon de plus de 20 kilomètres autour du Manoir Richelieu s’ils ne veulent pas être abattus par des avions militaires.

Pour le contrôle de foule, la Sûreté du Québec (SQ) utilisera pour la première fois au G7 une nouvelle arme intermédiaire d’impact, dont les projectiles sont moins dangereux que ceux qui étaient utilisés auparavant.

L’équipe de J.E. a pu assister à un exercice de contrôle de foule de la SQ avec cette nouvelle arme, destinée à freiner ceux qui présentent un danger pour les autres manifestants et les policiers.

Ces armes remplaceront les controversés fusils ARWEN 37, dont les balles de plastique ont parfois gravement blessé des manifestants lors de rassemblements qui ont dégénéré.