/sacchips
Navigation

Un premier «bar à savoir» à Sherbrooke

Un premier «bar à savoir» à Sherbrooke
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Et si vous pouviez suivre des cours gratuitement, tout en dégustant une bière dans un bar?

C’est le concept mis de l’avant par l’Université populaire de Sherbrooke (UPOPS) qui propose des cours gratuits, dispensés par des enseignants et professeurs de l’université et des cégeps de la région (les mixologues du savoir), dans les bars et les cafés de la ville, le tout en formule 5 à 7.

Le but est de «démocratiser le savoir», de «développer l’esprit critique» et d’«humaniser les débats», peut-on lire sur le site web de l’organisation.

Si l’université populaire est un véritable mouvement international, il s’agit d’une première initiative de la sorte en Estrie, mise sur pied par Sondès Allal, une agente de revitalisation socio-économique à la Corporation du développement communautaire de Sherbrooke (CDEC).

Des cours pour tous

Ces cours gratuits, aussi surnommés «bars à savoir» sont offerts à tous, peu importe leur âge et leur niveau académique.

«Les cours sont d'une durée de deux heures, mais nous encourageons fortement les participants à continuer, après le cours, à socialiser dans un contexte intellectuellement enrichissant. Ces cours se veulent rassembleurs, abordent différentes thématiques et s'adressent à tous les profils sociodémographiques», est-il expliqué.

Un premier cours, Philo 101, présentée par la professeure de philosophie au cégep de Sherbrooke, Véronique Grenier, aura lieu le 2 mai au Boquébière.

Les intéressés pourront aussi assister aux cours «La politique américaine: au-delà de Donald Trump» et «devenir un consommateur averti», notamment. Aucune inscription n’est requise!

À quand une université populaire à Québec?