/sports/football
Navigation

Récompense: Xavier Thibault sera honoré au Massachusetts

Xavier Thibault évolue pour les Wildcats de Williston Northampton.
Photo courtoisie Xavier Thibault évolue pour les Wildcats de Williston Northampton.

Coup d'oeil sur cet article

Xavier Thibault recevra dimanche le prix Dr Frank L. Boyden décerné à l’athlète-étudiant par excellence de l’ouest du Massachusetts.

L’ailier défensif des Wildcats de Williston Northampton a connu une saison remarquable à tous les niveaux. Capitaine de son équipe, Thibault a réussi 14,5 sacs, ce qui lui a valu une sélection sur l’équipe d’étoiles de la Nouvelle-Angleterre, et conservé une moyenne académique de 97 pour cent.

« Ce fut une belle année où mes efforts au football et à l’école ont été récompensés, a-t-il raconté. C’est le plus gros honneur que je reçois, surtout qu’il récompense deux aspects auxquels j’attache une grande fierté. Ma sélection au sein de l’équipe de la Nouvelle-Angleterre a dû aider. Le choix se fait parmi les quatre écoles privées de l’ouest de l’État. Je m’y attendais un peu puisque j’avais des notes semblables à notre quart-arrière qui a remporté le prix l’an dernier. »

Expérience

Thibault a vécu toute une expérience pendant ces deux années dans cette école préparatoire. « Je suis arrivé ici et je ne connaissais personne, a rappelé le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François. J’ai vécu une période d’adaptation avec mon gros accent, mais les gens se sont habitués. Mes deux ans ont passé super vite. Je termine mes études à la fin mai et je rentre à Québec, où j’espère retrouver mon travail au Festival d’été. »

Thibault a été officiellement accepté à l’Université Columbia la semaine dernière, où il entreprendra des études en prémédecine et portera les couleurs des Lions dans la Ivy League.

La cérémonie aura lieu à l’Université du Massachusetts à Amherst, institution que Thibault a visitée l’été dernier dans sa recherche d’une bourse d’études. Il a croisé le demi défensif Tyris Lebeau, qui se préparait pour sa première saison dans la NCAA. « On parlait en français et les entraîneurs se demandaient ce qui se passait. »