/finance/news
Navigation

Votre maison est-elle équipée pour la montée des eaux ?

Votre maison est-elle équipée pour la montée des eaux ?
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Chaque année, l’histoire perpétuelle de la fonte des neiges se répète. Plusieurs sous-sols se retrouvent inondés (ou du moins aux prises avec des infiltrations d’eau), d’où la pertinence d’une pompe à puisard.

Également appelée « sump pump », la pompe à puisard permet d’évacuer l’eau souterraine lorsque le niveau de la nappe phréatique surplombe celui des fondations, ou qu’il y a malheureusement une infiltration d’eau à l’intérieur du sous-sol.

Si votre domicile se situe en zone inondable, ou que vous êtes régulièrement aux prises avec des inondations, un tel système devient pertinent. De plus, il faut savoir que les maisons situées en terrain glaiseux sont plus susceptibles de connaître un problème d’infiltration d’eau que les constructions situées en terrains sablonneux, où l’eau s’évacue de façon naturelle.

Comment ça fonctionne ?

La pompe à puisard est une pièce très importante du système de drainage appelé le drain français. Ce drain capte l’eau qui s’écoule tout le tour de la maison puis l’achemine dans un bassin à l’intérieur du sous-sol. L’eau y est alors expulsée à l’extérieur par la pompe à puisard via un tuyau d’évacuation. Cette pompe s’actionne automatiquement lorsque son flotteur atteint un certain niveau.

IL EXISTE QUATRE TYPES DE POMPES

1. La pompe submersible Entièrement étanche, cette pompe branchée au réseau électrique de la maison demeure en permanence immergée dans le puisard. Elle est plus silencieuse et risque moins de surchauffer. 
2. La pompe sur colonne Également branché au réseau électrique de la maison, ce type de système repose sur une colonne à l’air libre et fonctionne grâce à l’action de la gravité. Le moteur est donc facilement accessible, advenant une réparation. En contrepartie, il est plus bruyant que celui d’une pompe submersible immergée sous l’eau. Ce système ne convient pas si le moteur risque d’être submergé par une éventuelle inondation. Toutefois, c’est le système le mieux adapté aux puisards étroits. 
3. Les pompes à batterie Dans l’éventualité d’un manque de courant ou d’un bris de pompe, un système auxiliaire peut sauver la mise. Une pompe à batterie rechargeable de 12 volts permet une autonomie d’environ 8 heures. 
4. Les pompes à venturi C’est une pompe d’urgence qui, advenant une panne d’électricité, est actionnée par le débit d’eau municipale, et fonctionne donc sans électricité.
 
►Je recommande l’installation d’une pompe d’urgence, soit à batterie ou à venturi. On ne sait jamais quand surviendra une panne de courant. 
 
CONSEILS
  • Prévoyez quelques centaines de dollars pour l’installation d’un système de qualité. Réparti sur plusieurs années, l’investissement peut en valoir le coup, surtout si vous considérez la valeur de votre sous-sol fini et les effets néfastes liés à l’humidité.
  • Chaque année, avant l’arrivée du printemps, vérifiez l’état de votre pompe au moyen de ces deux tests tout simples : vous pouvez soulever la partie flottante de la pompe pour démarrer le moteur, pour ensuite vérifier si le tuyau de renvoi évacue l’eau accumulée, ou encore simplement y verser une chaudière remplie d’eau. 

►Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.