/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Comment s’y prend-on pour vous faire plus consommer?

Comment s’y prend-on pour vous faire plus consommer?
BoonritP - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Quand notre iPhone se met subitement à ralentir sans raison valable, c’est à l’obsolescence programmée qu’on peut penser. Ce concept est au centre de notre société de consommation, mais on ne sait pas toujours ce que c’est ni comment ça fonctionne.

Il fait référence à l’ensemble des techniques utilisées par les entreprises pour limiter la durée de vie de leurs produits et nous les faire remplacer.

L’un des documentaires les plus éclairants à ce sujet est Prêt à jeter, diffusé sur la chaîne franco-allemande Arte.

Et la lumière fut 

Dans les années 1920, les États-Unis faisaient leur entrée progressive dans la société de consommation qui nous gouverne aujourd’hui. 

L’industrialisation a amené la production en série, laquelle demandait que la population consomme beaucoup plus pour écouler les stocks. Il fallait donc développer l’esprit de consommation.

Parmi les problèmes rencontrés pour la viabilité du système se trouvait la longévité des marchandises produites.

Entre autres, l’ampoule électrique qui pouvait durer très longtemps – celle de la caserne de Livermore en Californie brille depuis plus de 115 ans – posait problème aux grands producteurs.

«Ça prend combien de pompiers pour changer cette ampoule? ZÉRO!»
Instagram
«Ça prend combien de pompiers pour changer cette ampoule? ZÉRO!»

Ceux-ci ont formé le cartel Phoebus consacré à contrôler les ventes et la fabrication des ampoules, et ont décidé de créer des modèles qui duraient de moins en moins longtemps, ce qui augmentait les ventes.

En peu de temps, la durée de vie d’une est passée de 2500 heures à 1000 heures.

En 1942, les actions du cartel ont été découvertes et la justice a décidé d’y mettre fin. Mais les ampoules sont restées les mêmes.

Depuis cette époque, l’obsolescence programmée fait partie intégrante de nos vies. Son fonctionnement repose sur deux façons de faire autonomes, qu’on appellera la manière forte et la manière douce.  

La manière forte

Cette façon de faire est celle qui touche directement à la structure du produit. Il s’agit de mettre en place des procédés techniques qui l’empêcheront de fonctionner au-delà d’une certaine durée.

Ça consiste par exemple à agir sur les matériaux afin de les rendre moins résistants.

Mesdames, dont les collants se déchirent tous les deux jours, vous serez peut-être étonnées de savoir qu’au début des bas en nylon, ceux-ci étaient très résistants.

Comment s’y prend-on pour vous faire plus consommer?
Instagram

Des employés ont dû travailler nuit et jour pour les fragiliser. Ils ont réussi...

Ainsi, les ingénieurs et autres designers prévoient des procédés technologiques afin de réduire la durée de vie des produits.

Apple devant la justice

Comment s’y prend-on pour vous faire plus consommer?
AFP

Aujourd’hui, à l’ère de l’interconnexion et des mises à jour régulières, il suffit parfois d’inclure quelques bémols dans un code complexe et le tour est joué.

Si vous avez comme moi remarqué que votre iPhone 6, 6s ou 7 était plus lent, ce n’est pas un hasard, mais l’action d’une mise à jour d’Apple.

Fin 2017, plusieurs recours ont été déposés contre le géant technologique américain. L’entreprise a d’ailleurs reconnu avoir procédé au ralentissement des anciens modèles d’iPhone après qu’un blogueur techno en ait fait la découverte. 

Bien que les recours proviennent de plusieurs pays (incluant le Québec), c’est en France que les procédures ont pris une plus grande envergure.

En effet, la justice française a ouvert une enquête au sujet de la multinationale en janvier 2018 à la suite d’une plainte déposée par l’association Halte à l’Obsolescence Programmée.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple est inquiétée par la justice pour obsolescence programmée. En 2003, une plainte a été déposée contre le géant américain sur une affaire concernant les iPod. Il a été découvert que la batterie au lithium était faite de telle sorte qu'elle durait peu de temps.

La manière douce

Si la manière forte est le fait exclusif des entreprises et de leur quête de profits, la manière douce est profondément ancrée dans notre culture moderne. Elle se base donc sur l’esprit collectif de la population.

Il s’agit simplement du lancement fréquent de nouveaux modèles avec un aspect esthétique particulier et leur mise en valeur par les relations publiques et la publicité.

L’idée est de rendre le consommateur insatisfait du produit qu’il détient et de le pousser à se procurer un nouveau modèle avant que ça ne soit nécessaire.

Cette méthode s’est d’abord implantée dans l’industrie automobile durant les années 1920.

Alors que Ford dominait le marché avec son modèle unique et durable, le T, General Motors s’est employée à chambouler le plan d’affaires en agissant sur les habitudes des acheteurs.

Comment s’y prend-on pour vous faire plus consommer?
Instagram

La compagnie automobile a sorti de nouveaux modèles chaque année avec différentes tailles, couleurs et esthétiques.

Son objectif était d’amener le consommateur à changer de voitures tous les trois ans. La stratégie a fonctionné et tout le marché automobile s’y est adapté.

La mise en place d’un système dans lequel les objets se démodent régulièrement a donc fondé cette autre obsolescence programmée qui prend forme dans les désirs du consommateur.

Plus insidieuse, la manière douce est celle peut-être qui nous influence le plus. 

Car même si les produits n’avaient pas de durée de vie limitée, qui n’achèterait pas les nouveaux modèles dans le seul souci de rester à la page ?
 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux