/sports/football
Navigation

Un 1er pas vers la NCAA

Deux joueurs de football du Blizzard ont été acceptés dans une école préparatoire

Xavier Lacoste, Julia Mahoney et Emma Donovan, au soccer, ainsi que Mathieu Massé-Pelletier et Kalenga Muganda, au football, poursuivront leur carrière aux États-Unis à compter de septembre.
Photo Stevens LeBlanc Xavier Lacoste, Julia Mahoney et Emma Donovan, au soccer, ainsi que Mathieu Massé-Pelletier et Kalenga Muganda, au football, poursuivront leur carrière aux États-Unis à compter de septembre.

Coup d'oeil sur cet article

Kalenga Muganda et Mathieu Massé-Pelletier viennent de franchir une première étape dans leur rêve d’évoluer un jour au sein d’une formation de Division 1 de la NCAA.

Comme on l’écrivait dans notre édition de samedi dernier, le porteur de ballon et le secondeur du Blizzard du séminaire Saint-François ont confirmé, mardi, qu’ils porteront les couleurs des Tigers de Woodberry Forest School, une école préparatoire de la Virginie. The McCallie School, à Chattanooga, était aussi dans la course.

« Mon rêve est de jouer en Division 1 et je suis prêt à faire les sacrifices nécessaires, a mentionné le joueur par excellence des trois dernières saisons dans le circuit juvénile Division 1. Je ne suis pas stressé. Je veux être partant. Le coach m’a dit que l’offensive serait basée autour de moi. Nous avions deux bonnes offres, mais l’intérêt de Wodberry Forest était incroyable. »

Si Muganda était assuré d’obtenir une aide académique qui couvrait tous les frais dans les deux écoles, la situation était différente pour Massé-Pelletier au départ. « La première offre était moindre qu’espérée, a-t-il souligné. Les discussions ont été plus longues avant de recevoir une meilleure offre. Le mérite revient à coach Luc [Savoie] et Marc [Berthiaume] ainsi qu’à Claude Trudel, qui possède une bonne expérience des écoles préparatoires. C’était clair qu’on voulait aller au même endroit tous les deux. »

Changements majeurs

Les derniers mois ont été très occupés pour les deux amis. « On peut maintenant relaxer, a résumé Massé-Pelletier. Depuis un an, il y a eu beaucoup de changements dans nos vies avec les tests d’admission et tout le reste.

« C’était un peu abstrait pour nos parents jusqu’au moment de la visite de la fin de semaine dernière, de renchérir Muganda. Nos parents avaient des inquiétudes, mais la visite a fait la différence et leur a permis de voir ce qui nous attendait. De savoir qu’on sera deux réconforte nos parents. C’est un plus pour nous aussi. On pourra s’épauler dans les moments plus difficiles. »

Luc Savoie est sûr que ses deux joueurs obtiendront une opportunité en Division 1 dans deux ans. « Sur le plan football, je ne suis pas inquiet du tout, a indiqué l’entraîneur-chef de la formation juvénile. Les entraîneurs croient que Mathieu va évoluer en Division 2, mais je suis persuadé qu’il sera leur meilleur joueur en défensive après le camp d’entraînement et qu’il obtiendra une opportunité en Division 1. Mathieu est un animal et il va mettre tous les efforts nécessaires. Leur principal défi sera le premier mois à l’école. »

Massé-Pelletier sera muté comme demi défensif (strong safety).

Un nouveau créneau pour le SSF

Luc Savoie ne cache pas ses plans.

« On veut développer un créneau pour les étudiants-athlètes désirant poursuivre leur carrière aux États-Unis, a déclaré le directeur adjoint du séminaire Saint-François. Nous en avons cinq cette année et on vise dix par année d’ici trois ans. On aimerait atteindre le plateau de 15 dans le futur. On pense qu’en développant ce créneau, ça va nous permettre de se démarquer. »

Savoie entend identifier les athlètes ayant le potentiel et désirant évoluer chez nos voisins du Sud plus rapidement dans leur processus scolaire.

« Dès leur 2e secondaire, on veut identifier les jeunes intéressés, a-t-il raconté. On va leur faire part des standards nécessaires pour atteindre leur objectif et rencontrer les parents. »

« Si on avait débuté le processus avec Kalenga Muganda dès le 2e secondaire, il aurait pu faire le saut directement dans la NCAA sans passer par une école préparatoire, d’ajouter Savoie. Nous avons débuté trop tard, mais nous avons développé une expertise. Tu ne peux pas obtenir tous les crédits nécessaires si tu attends en 5e secondaire. »

Réponse matinale

Cette année, les joueuses de soccer Emma Donovan et Julia Mahoney feront le saut directement avec les Black Bears de l’Université du Maine après avoir terminé leurs études secondaires.

Xavier Lacoste portera les couleurs de l’école préparatoire The Lawrenceville School, au New Jersey, au soccer. « Je vise les meilleures écoles de la NCAA, a-t-il expliqué. L’école est à 15 minutes de Princeton, qui est l’une des meilleures universités au monde, et nous avons accès à leurs installations. »

« Les deux entraîneurs me voulaient, mais j’ai dû choisir entre le soccer et le football parce que les deux sports se déroulent la même saison, de poursuivre Lacoste. J’ai opté pour le soccer. Parce qu’ils acceptent seulement huit demandes sur 1000, j’avais peu d’espoir, mais le moment a juste été plus grand quand j’ai appris la bonne nouvelle. J’étais réveillé quand j’ai reçu ma réponse à 4 h du matin. »