/finance/business
Navigation

Le fromage et le yogourt visés par Santé Canada

Coup d'oeil sur cet article

La future politique d’étiquetage de Santé Canada est un non-sens pour les producteurs de lait qui verront des mises en garde apparaître sur près de 87 % de leurs produits, alors que les boissons gazeuses diètes et les croustilles y échapperont.

Dans le cadre de sa stratégie en matière de saine alimentation, Santé Canada veut apposer des étiquettes de mises en garde sur les produits dépassant 15 % de l’apport quotidien en sucre, sodium et gras saturé.

Une panoplie de fromages et de yogourts seront soumis à ces nouvelles règles. « C’est une approche non holistique, pas complète, qui manque de jugement, d’équilibre et de nuance », a affirmé Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec qui parle d’une « aberration ».

Cibler des produits sains

Selon Isabelle Neiderer, directrice nutrition et recherche chez les Producteurs laitiers du Canada, l’organisme gouvernemental se fonde sur trois nutriments sans tenir compte de leurs effets réels sur la santé.

« Les produits laitiers contiennent plusieurs nutriments essentiels à la santé des os. De plus, plusieurs études démontrent que les produits laitiers sont associés à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, de diabète de type 2 et de cancer colorectal. Ce sont des maladies que Santé Canada veut diminuer avec son projet de règlement ! C’est ironique », a-t-elle affirmé, estimant que le gouvernement fait fausse route en ciblant des produits sains.

Les producteurs de lait espèrent que Santé Canada va élargir la liste des exemptions pour intégrer l’ensemble des produits laitiers.