/opinion/blogs
Navigation

Autisme : papa poule, mère courage

Autisme : papa poule, mère courage

Coup d'oeil sur cet article

Avril, c’est le mois consacré à la sensibilisation de l’autisme. D’un point à l’autre de la province, des familles ainsi que des organismes de soutien se mobilisent pour informer le grand public et démystifier cet état assez flou. Parce que le spectre de l’autisme est très large, que faire, et comment vivre, ainsi que soutenir son enfant ? Journaliste, mais aussi papa d’enfant autiste, Patrice Saucier se confie depuis plusieurs années sur son blogue fort amusant et touchant www.papautisme.com, et voici qu’il vient de coucher sur papier, son rôle de père ainsi que celui de sa femme. C’est tout un petit livre, attachant qui nous permet de comprendre tout le drame d’une famille quand le diagnostic tombe : «  je ne prétends pas apporter de solutions à tous les problèmes que peut engendrer le quotidien avec un enfant autiste de haut niveau de fonctionnement, mais si j’arrive à inspirer une famille, si je peux réconforter un père et lui donner confiance en ses moyens, j’aurai alors accompli quelque chose d’utile   ».


Un autiste de haut niveau
«   Pendant plus de dix ans, Sophie (sa femme NDLR) a tenu bon , pris son courage à deux mains et affronté cette horde de spécialistes gentils et compétents, mais qui n’ont aucune formule magique pour «  guérir   » Laurent. On ne guérit pas un état. »  Avec cette épouse et maman courageuse auquel il rend un vibrant hommage, ce petit couple va faire faire front. La maman ne peut refuser une offre de travail et le papa prend la relève, d’où la contraction de «  papautisme  ». Avec beaucoup d’humour et parfois quelques moments de découragements, il nous décrit le quotidien d’un autiste de haut niveau. Doué pour les langues, il parle l’italien, aime l’opéra et Tintin. «   Les intérêts spécifiques de Laurent sont autant de clés qui me permettent d’entrer dans sa bulle et de communiquer avec lui (...) Entre l’Italie et Laurent , tout a véritablement commencé avec la chanson. Mon fils est tombé dedans au moment où il a débusqué un disque de Gianmaria Testa  ». De joie, dira le papa, l’Italie a sauvé son fils.

Ces chroniques du quotidien sont loin d’être de tout repos. Patrice Saucier et sa femme évitent de se sentir coupables, ils naviguent entre les écueils et souhaitent que leur petit est un avenir, le meilleur possible, entendons-nous.

C’est un document qu’il fait bon lire, avec son lot de tendresse et de questionnements. Bravo !