/weekend
Navigation

L’amour par surveillance électronique

Une scène du film <i>Regard sur Juliette</i>.
Photo courtoisie Une scène du film Regard sur Juliette.

Coup d'oeil sur cet article

Avec Regard sur Juliette, son deuxième film tourné en anglais, le cinéaste québécois Kim Nguyen (Rebelle) a choisi de raconter une histoire d’amour à distance entre deux inconnus vivant sur deux continents différents, à des milliers de kilomètres l’un de l’autre. « C’est un film sur la solitude et l’isolement », affirme le réalisateur en entrevue.

Décrit comme un « conte moderne sur la façon dont les humains s’efforcent de communiquer les uns avec les autres », Regard sur Juliette (Eye on Juliet) relate donc la rencontre improbable entre Gordon (Joe Cole), un opérateur d’hexapode (un robot contrôlé à distance), et Ayusha (Lina El Arabi), une jeune femme du Moyen-Orient.

De son bureau anonyme basé à Détroit, Gordon passe ses journées (et parfois ses nuits) à surveiller des pipelines de la compagnie pétrolière qui l’emploie, dans un désert du Moyen-Orient, avec l’aide de petites araignées robotiques qu’il contrôle à distance. Alors qu’il vit une difficile peine d’amour, il deviendra obsédé par une jeune femme, Ayusha, qui lui rappelle son ancienne fiancée. Malgré la distance qui les sépare, Gordon réussira à entrer en contact avec elle.

« L’idée de départ du film était de parler de la grande solitude qu’il y a dans notre monde actuel », déclare Kim Nguyen (Rebelle, Un ours et deux amants) en entrevue au Journal plus tôt cette semaine.

« Je crois qu’il y a un isolement qui s’est installé à travers les interfaces (informatiques) qu’on se crée entre nous. Cela dit, j’ai bon espoir qu’on atteindra un jour un seuil critique qui nous incitera à revenir les uns vers les autres. Déjà, on le voit avec le scandale de Facebook. Les gens vont peut-être se débarrasser des interfaces et on va peut-être se rapprocher de nouveau les uns des autres et revenir à de vrais contacts humains. Du moins, c’est ce que je souhaite ».

Le cinéaste Kim Nguyen donne des directives à ses acteurs Joe Cole et Lina El Arabi. 
Photo courtoisie
Le cinéaste Kim Nguyen donne des directives à ses acteurs Joe Cole et Lina El Arabi. 

Une histoire utopique

Présenté en première mondiale au Festival de Venise l’an passé, Regard sur Juliette y a remporté le prix de la critique européenne, même s’il avait eu droit à quelques critiques négatives après sa première projection. Kim Nguyen dit avoir lui-même été étonné par la façon dont le film a divisé la critique.

« C’est un film qui a vraiment polarisé les opinions », souligne le cinéaste qui a été nommé aux Oscars il y a cinq ans pour son film Rebelle.

« Je crois qu’il y a plusieurs personnes qui avaient vu Rebelle et qui s’attendaient à voir le même genre de film. Mais ce n’est pas du tout ça. Regard sur Juliette est un film ironique avec une fin utopique. Si tu regardes La La Land, c’est clair que c’est une histoire d’amour avec une fin utopique. Le film avait été clairement identifié comme cela. Ça aurait peut-être dû être le cas avec Regard sur Juliette. Il y a des gens qui m’ont reproché la fin du film, qu’ils ont jugée trop optimiste pour l’état actuel des choses. Mais c’était voulu. C’est une fin qui a une part d’ironie. Et c’est clair que ce n’est pas une histoire qui est réaliste. C’est fait avec un sourire. Mais moi, je l’assume. »

Très occupé depuis le succès critique de Rebelle, Kim Nguyen a déjà terminé le tournage de son prochain film, The Hummingbird Project, qui mettra en vedette Jesse Eisenberg, Salma Hayek et Alexander Skarsgard. Le cinéaste se trouve d’ailleurs présentement à Bruxelles pour finir le montage du film, qui devrait être prêt à temps pour les festivals de l’automne.

D’ici là, Nguyen veut s’accorder du temps pour réfléchir à son film suivant : « The Hummingbird Project sera mon troisième film en trois ans, alors je veux prendre mon temps pour bien choisir mon projet suivant. Je suis en train de lire les scénarios qu’on m’envoie et je veux me laisser le temps de bien les absorber avant de faire un choix. Je développe plusieurs idées en même temps, mais j’ai aucune idée en ce moment quel sera mon film suivant. »


Le film Regard sur Juliette prend l’affiche vendredi (le 20 avril).