/entertainment/lavoix
Navigation

«La Voix» : les filles dominent la compétition

Coup d'oeil sur cet article

Yama Laurent, Miriam Baghdassarian, Karine Labelle et Édouard Lagacé ont reçu l’adhésion du public, dimanche soir, lors du premier quart de finale en direct de La Voix à TVA.

En recueillant 71% des votes pour l’équipe de Garou (35 points du coach), Yama Laurent a prouvé que le public est tout aussi ému que les coachs lorsqu’elle chante. «J’ai vécu une soirée extraordinaire, a-t-elle confié après l’émission. À chacune des étapes, après chaque performance, c’est formidable.»

La magie a d’ailleurs opéré lorsqu’elle a interprété avec beaucoup d’intensité la chanson Ils s’aiment de Daniel Lavoie. «Je ne connaissais pas la chanson au départ, mais dès que Garou me l’a proposé, j’ai compris ce qu’elle voulait dire. Elle veut dire beaucoup, surtout avec le monde dans lequel on vit.»

Yama Laurent a expliqué pourquoi elle ferme ses yeux quand elle chante. «Je ferme les yeux parce que ça me permet de connecter. Je suis ailleurs, je pense à la petite fille que j’étais et à celle que je veux être dans quelques années.»

Chloé Doyon a tenté de défendre sa place avec The Greatest de Sia, alors que Sami Chaouki a livré une version très jazz et sensuelle de Une femme like you de K. Maro.

Équipe Lara Fabian

Avec 54% des votes du public et 35 points de Lara Fabian, Miriam Baghdassarian accède à la demi-finale de son équipe. Son interprétation de Take Me To Church, de Hozier, a visiblement touché autant la coach que le public.

«J’ai vécu tellement d’émotion différente, a avoué Miriam. C’est comme si j’étais dans un rêve et que je ne voulais jamais me réveiller. Je suis très contente que le public accepte ma proposition et mon originalité.»

Même si elle est anglophone, Miriam est reconnaissante que le public récompense ses efforts de toujours s’exprimer dans la langue de Molière. Elle a même prévu de chanter en français lors de la demi-finale.

Jean-Alexandre Boisclair a opté pour une version personnelle de L’hymne à l’amour d’Edith Piaf, alors que Redgee a terminé avec Si seulement je pouvais lui manquer, une chanson du français Calogero.

Une seconde chance

Pour l’équipe d’Éric Lapointe, les votes étaient serrés. Avec 48% des votes du public et 34 points du coach, Karine Labelle s’est démarquée grâce à une interprétation très émouvante de Une chance qu’on s’a, qui avait accompagné les funérailles de sa maman.

«Cette chanson m’apporte beaucoup de souvenirs, a-t-elle raconté. Ma mère est morte soudainement. En la chantant, j’ai revu mon père avancer avec l’urne entre ses mains. Comme ma mère s’appelait Colombe, on avait tous une colombe dans les mains et, à la fin de la chanson, on a fait envoler les oiseaux... C’était beaucoup d’émotion.»

Le public, qui l’avait découvert à Star Académie, l’a visiblement senti et lui a donné une nouvelle chance. «J’ai évolué et j’ai grandi. Pour moi, c’est comme si je repartais à zéro avec La Voix, je veux bien faire les choses.»

Cherylyn Toca a défendu sa place avec Les feuilles mortes, de Jacques Prévert, alors que Jesse Proteau a livré une performance en puissance sur Impossible de James Arthur.

Team Nevsky

Malgré la fraîcheur de Cherry Lena, avec son interprétation originale de I Put a Spell on You, et l’effervescence de Mario Cyr, avec sa performance sur Enfant de l’asphalte de Koriass, c’est Édouard Lagacé qui a obtenu les faveurs du public (41% des votes et 32 points du coach).

«Je suis arrivé avec la volonté de profiter du moment présent, a-t-il avoué. Juste d’être là et de vivre ce moment était incroyable. Depuis le début des répétitions, je suis dans le bonheur.»

Le jeune chanteur a interprété «Il y a tant à faire» de Daniel Bélanger, un chanteur qu’il écoute depuis qu’il est tout jeune. «Inconscienmment, ma voix rejoint la sienne, surtout le trémolo et quand je monte dans les aigus. On me dit souvent que ma voix ressemble à la sienne, c’est un beau compliment.»

La chanteuse ontarienne Serena Ryder sera l’invitée de la seconde ronde des quarts de finale, dimanche prochain.

Retour dans le plaisir pour Marc Dupré

Après cinq saisons en tant que coach, Marc Dupré était de retour à La Voix en tant qu’invité.

«J’étais un peu stressé, parce que c’est un "feeling" différent d’être l’artiste invité. J’étais nerveux de rencontrer tous les candidats, mais on a répété deux fois et tout allait bien.»

Marc Dupré a interprété trois chansons de son répertoire avec les douze candidats. «C’était le fun parce qu’en tant que coach, c’est rare que tu fasses un numéro de sept minutes et de chanter avec tous les candidats. Ça m’a fait du bien. J’avais l’impression de faire partie de la gang. C’est la première fois que je ne pensais pas à la compétition, alors qu’habituellement, je pensais toujours à mes candidats.»

Marc Dupré n’aurait pu espérer mieux pour ses retrouvailles. «J’ai senti que tout le monde avait du plaisir et s’amusait. J’ai eu l’impression de n’être jamais partie de "La Voix".»