/sacchips/zoneassnat
Navigation

[AUDIO] Gaétan Barrette accepterait de ne plus être ministre de la Santé

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette
Photo d'archives, Simon Clark Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Gaétan Barrette accepterait de quitter le ministère de la Santé, si telle était la décision du premier ministre.

C’est ce qu’il a confirmé à l’animatrice Catherine Gaudreault, en entrevue au 106,9 en Mauricie lundi matin.

Gaétan Barrette dit n’avoir aucune garantie qu’il demeurerait ministre de la Santé si son parti était une fois de plus porté au pouvoir.

Et bien qu’il affirme s’être lancé en politique «pour la santé», il prétend qu’il accepterait de diriger un autre ministère.

«Là, je vous donne le fond de ma pensée... Je pense que le fait d’avoir une connaissance... vous savez, ça ne prend pas seulement, simplement, nécessairement un médecin comme ministre de la Santé, mais ça prend quelqu’un qui est bilingue en santé par exemple, alors à un moment donné, sans entrer dans le détail, le fait de connaître le milieu fait en sorte que certaines décisions qui sont prises qui ne sont peut-être pas les bonnes décisions, je les vois venir. Pis là, vous pouvez décliner ça de différentes manières alors vous comprenez ce que je veux dire?» a-t-il affirmé.

Puis, le ministre Barrette a même soutenu qu’être député d’arrière-ban ne serait pas un problème pour lui. «Je vais même être encore plus clair que ça, on m’enverrait dans un autre mandat sur les banquettes là, ça ne me dérangerait pas!»

Gaétan Barrette dit être venu en politique «pour la cause», puisqu’il gagnerait beaucoup mieux sa vie en pratiquant sa profession de radiologie. «C’est la meilleure démonstration!» dit-il.

«Regardez, je suis venu en politique pour ça. Il y a d’autres secteurs qui sont intéressants quand même pour moi dans le gouvernement, mais je n’ai pas cet orgueil-là. Et si j’avais cet orgueil-là, ça ferait longtemps que je serais parti parce qu’à la quantité de commentaires sympathiques que je reçois... (rire)», a-t-il conclu.