/opinion/columnists
Navigation

Madame Plante, arrivez en ville!

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse Valérie Plante a intérêt à monter les marches de l’Oratoire à genou et à multiplier les prières au Frère André si elle croit freiner l’exode des familles montréalaises vers la banlieue. Le mal est fait. Ça sort à la pelle. Direction le 450. Les familles n’ont plus les moyens de rester en ville. Et ce n’est pas un « nanane rose » de 15 000 $ maximum qui va convaincre les couples qui ont déjà un enfant d’agrandir la famille dans une métropole dont le marché immobilier est gonflé à bloc.

Ville porteuse

Montréal a revu son programme d’accès à la propriété. On a triplé le montant des subventions pour donner envie aux parents de se reproduire dans la chaleur du bitume et le confort des gratte-ciel. En gros, Montréal se cherche des mères porteuses qui donneront naissance aux prochains contribuables. Margaret Atwood, sors de ce corps !

On allume un peu tard. Il y a belle lurette que le marché immobilier n’est plus à la portée du Montréalais moyen. Le centre-ville n’est plus sympathique ni aux voitures ni aux familles qu’elles transportent. Cela montre à quel point les dirigeants de cette ville sont déconnectés de la réalité. C’est ce qui arrive quand on se tient dans Le Plateau avec Luc Ferrandez.

Avez-vous vu le prix des condos ? Je mets notre mairesse au défi d’en trouver un à 450 000 $ qui n’a pas des allures de garde-robe. Et dépêchez-vous, les acheteurs chinois passent la gratte. À ce prix-là, il faut une mise de fonds de 90 000 $, à moins de passer par la SCHL, dont les taux sont élevés. Pourquoi n’a-t-on tout simplement pas aboli la taxe de Bienvenue ? Le geste aurait été plus éloquent et équitable.

Trop de trafic

J’aime ma ville et ça m’enrage de la voir ainsi offerte au plus offrant. Quand Montréal n’aura plus d’attrait pour les spéculateurs, ils iront voir ailleurs et ils nous laisseront gérer les dommages. Déjà les problèmes s’empilent : les travaux nous polluent la vie, nos commerces ferment, la circulation est impossible, nos écoles sont en ruine et nos rues trouées. Pensez-vous que les Montréalais sont aveugles, Mme Plante ? Enlevez vos lunettes roses !