/news/politics
Navigation

5 passages clés du discours de Justin Trudeau devant les députés français

5 passages clés du discours de Justin Trudeau devant les députés français
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau est le premier chef de gouvernement fédéral canadien à prendre la parole à l’Assemblée nationale française. Voici les principaux sujets qu’il a abordés:

Lien historique entre le Canada et la France

«[Je suis] un Canadien descendu d’un charpentier français de La Rochelle qui, au milieu du XVIIe siècle, avait quitté sa patrie en quête d’une vie nouvelle sur un continent autrefois dit nouveau. L’histoire d’Étienne Trudeau, c’est celle d'innombrables Canadiens qui sont eux aussi les descendants des premiers arrivants français qui ont contribué à façonner le Canada.»

L’importance du libre-échange avec l’Europe

«Si la France n’arrive pas à ratifier un accord de libre-échange avec le Canada, avec quel pays imaginez-vous être capables de le faire? Le CETA  [Accord économique entre le Canada et l’Union européenne] n’est qu’une nouvelle ère de coopération et d’intégration.»

La parité hommes-femmes

«La France et le Canada ont réalisé des progrès importants à ce chapitre. Nous avons tous deux marqué l’histoire en choisissant un conseil des ministres paritaire. Je note également que cette assemblée approche [de] la parité, mais là-dessus, je dois avouer qu’au Parlement canadien, nous avons encore beaucoup de chemin à faire. C’est à nous d’œuvrer tous les jours pour la véritable égalité des sexes à tous les niveaux, dans tous les domaines.»

Contrer la montée du populisme

«Vous portez l’héritage des Lumières, dont les idées ont fait de votre pays un symbole d’espoir pour le monde d’une génération à l’autre. À l'ignorance, vous avez répondu par la raison. Plutôt que l'obscurité, vous avez choisi la science, les débats et le progrès. Ensemble, ravivons ces valeurs humanistes.»

Protéger la langue française

«Il faut que vous sachiez, amis français, à quel point les Canadiens sont attachés à la langue française. [...] Si la langue française est toujours si vivante en Amérique du Nord, quatre siècles après la naissance d’un berceau français sur le continent, c’est que le Canada, notamment le Québec, s’est profondément engagé à la garder vivante.»