/finance/business
Navigation

Air Canada avait des doutes sur les avions C Series de Bombardier

Coup d'oeil sur cet article

Si Air Canada a mis autant de temps à commander des avions C Series de Bombardier, c’est parce que le transporteur craignait que l’appareil ne décolle jamais.

« En toute franchise, nous voulions avoir une bonne indication que l’avion allait voir le jour, qu’il allait avoir du succès », a confié hier le PDG d’Air Canada, Calin Rovinescu, dans le cadre d’un forum international organisé par Aéro Montréal auquel participent plus de 1000 personnes.

Air Canada a commandé 45 avions C Series en juin 2016, quelques semaines à peine avant le premier vol commercial de l’appareil.

Concurrence

M. Rovinescu a dit espérer que l’alliance entre Bombardier et Airbus ainsi que celle qui se trame entre Boeing et Embraer n’auront pas d’impact négatif sur la concurrence chez les avionneurs.

L’automne dernier, Bombardier a cédé le contrôle de la C Series à Airbus pour 0 $ dans l’espoir de sauver le programme.

Les compagnies aériennes fondaient beaucoup d’espoir sur la C Series pour ébranler le duopole Boeing-Airbus, qui n’a mis au point aucun nouvel avion dans le segment des appareils monocouloir depuis 1988.

« Lorsque le duopole devient trop douillet, cela agit comme une force négative contre l’innovation », a souligné Calin Rovinescu.

Le dirigeant croise les doigts pour que des acteurs de plus petite taille s’assurent de « perturber » l’industrie pour mettre au défi Boeing et Airbus, comme l’a fait Bombardier.

« Nous apprécions que la C Series ait joué le rôle de perturbateur dans le segment du monocouloir », a-t-il dit.

Le russe Sukhoi et le chinois COMAC pourraient prendre le flambeau un jour, mais pour l’instant, leurs avions sont moins évolués technologiquement que ceux de l’Occident.

Aide du fédéral

Par ailleurs, le ministre fédéral de l’Innovation, Navdeep Bains, a annoncé hier l’octroi d’une aide de 49,5 millions $ à un consortium mené par Bell Helicopter qui prévoit investir 125 millions $ dans le développement de nouvelles technologies.