/entertainment/shows
Navigation

Brigitte Boisjoli électrise le répertoire de Plamondon

Aussi intense que touchante, Brigitte Boisjoli a offert un spectacle réjouissant consacré entièrement au répertoire de Luc Plamondon, mardi, à la salle Albert-Rousseau. Elle a interprété «Question de feeling» en duo avec son amoureux et guitariste, Jean-Philippe Audet.
Photo courtoisie Jean-Philippe Martel Aussi intense que touchante, Brigitte Boisjoli a offert un spectacle réjouissant consacré entièrement au répertoire de Luc Plamondon, mardi, à la salle Albert-Rousseau. Elle a interprété «Question de feeling» en duo avec son amoureux et guitariste, Jean-Philippe Audet.

Coup d'oeil sur cet article

Il fallait la voir arpenter la scène d’un bout à l’autre pendant Je t’aime comme un fou, sautiller sur Besoin d’amour ou tout donner sur Oxygène. Sur scène, Brigitte Boisjoli insuffle toute sa folie au répertoire de Plamondon, mais surtout, parvient à nous faire oublier les grandes interprètes qui ont popularisé les chansons du célèbre parolier.

Après un passage acclamé dans l’univers country de Patsy Cline, Brigitte Boisjoli réussit son incursion dans le monde complètement différent de Luc Plamondon. Divertissante et incarnée, elle met de nouveau son grand talent d’interprète à l’avant-plan. Elle a définitivement donné un souffle nouveau à ces pièces immortelles, toujours aussi d’actualité malgré les années qui passent.

Elle nous a fait revivre, mardi soir à la salle Albert-Rousseau, les plus grands succès qu’il a écrits à travers une production léchée, autant au niveau des éclairages, du décor que des arrangements musicaux électrisants, grâce à cinq musiciens, rejoints par moments par un quatuor à cordes.

Aussi intense que touchante, Brigitte Boisjoli a offert un spectacle réjouissant consacré entièrement au répertoire de Luc Plamondon, mardi, à la salle Albert-Rousseau. Elle a interprété «Question de feeling» en duo avec son amoureux et guitariste, Jean-Philippe Audet.
Photo courtoisie Jean-Philippe Martel

Survoltée

On a retrouvé la Brigitte énergique et survoltée après quelques mesures seulement de Besoin d’amour. Il n’y a pas à dire, la chanteuse est divertissante. «C’est très difficile pour moi de ne pas bouger pendant sept, huit minutes», a-t-elle justifié.

On a beaucoup ri entre les chansons. Brigitte Boisjoli nous a servi quelques savoureuses anecdotes au sujet de Luc Plamondon, cette «maudite belle bibitte» qu’elle imite de façon hilarante.

Aussi intense que touchante, Brigitte Boisjoli a offert un spectacle réjouissant consacré entièrement au répertoire de Luc Plamondon, mardi, à la salle Albert-Rousseau. Elle a interprété «Question de feeling» en duo avec son amoureux et guitariste, Jean-Philippe Audet.
Photo courtoisie Jean-Philippe Martel

Brigitte Boisjoli a toutefois été capable de doser son énergie d’un cran, lorsqu'il le fallait, comme pour La complainte de la serveuse automate, chanson phare de Starmania. Elle en a livré rien de moins qu’une grande interprétation, tout comme celle tout en nuances de Je danse dans ma tête.

La chanteuse a aussi su contrôler son dynamisme pour un segment consacré aux plus grands slows de Plamondon.

Aux douze chansons enregistrées sur l’album Brigitte Boisjoli, signé Plamondon, lancé à l’automne dernier, la chanteuse a bien sûr ajouté de grands incontournables qui ne se trouvent pas sur l’album, comme Lolita (trop jeune pour aimer), Pour une histoire d’un soir ou Ma mère chantait.

Et d’autres moins connue comme la loufoque Rill du rire, écrite pour Diane Dufresne en 1973, et livrée dans un magnifique segment acoustique qui nous a aussi permis d’entendre Cœur de rocker.

Aussi intense que touchante, Brigitte Boisjoli a offert un spectacle réjouissant consacré entièrement au répertoire de Luc Plamondon, mardi, à la salle Albert-Rousseau. Elle a interprété «Question de feeling» en duo avec son amoureux et guitariste, Jean-Philippe Audet.
Photo courtoisie Jean-Philippe Martel

En contraste

Au retour de l’entracte, le doublé tout en contraste de l’Hymne à la beauté du monde, où la folie laissait place à l’émotion, et de la survoltée Oxygène, était bien pensé.

Puis, Brigitte Boisjoli a offert une version brillamment réinventée de Je t’oublierai, je t’oublierai, en duo avec son pianiste Christian Marc Gendron. Elle a puisé dans ses émotions de nouvelle maman pour interpréter, à fleur de peau, L’amour existe encore. L’ovation qui a suivi lui a arraché quelques larmes, avant qu'elle ne déploie toute sa puissance vocale pour Le blues du businessman.

Brigitte Boisjoli est en tournée partout au Québec jusqu’en 2019 avec ce spectacle. Toutes les dates sont affichées sur le site brigitteboisjoli.ca