/entertainment/shows
Navigation

Place au 8e Festival de magie de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Lancé à toute petite échelle en 2011, le Festival de magie de Québec connaît une belle croissance. La huitième édition, qui sera lancée jeudi, propose 50 spectacles, dont 35 gratuits, avec des magiciens provenant de cinq pays.

« On sent un engouement grandissant envers la magie. C’est vraiment excitant », a laissé tomber la coorganisatrice Renée-Claude Auclair, précisant que cette fête de la magie était encore toute jeune.

La réputation bâtie au fil des ans et le bouche-à-oreille ont permis d’attirer de plus en plus de vedettes internationales dans la Vieille Capitale et établir la crédibilité du Festival de magie de Québec.

On retrouve, cette année, les Max Maven, Xavier Mortimer, David Stone, Xavier Tapias et Juliana Chen, seule femme à avoir remporté le championnat mondial de la Fédération internationale des sociétés magiques (FISM), qualifié de Jeux olympiques de la Magie.

Xavier Mortimer quittera sa résidence actuelle du Planet Hollywood de Las Vegas, pour quelques heures, le 5 mai, pour se produire lors du Gala international au Palais Montcalm.

« C’est tout un exploit d’avoir réussi à l’amener à Québec », a précisé Renée-Claude Auclair.

Cette soirée, avec l’Étrange Gala (4 mai à 20h) et le Gala Jeunesse (5 mai à 14h), s’inscrit dans les grands événements de cette huitième édition.

L’Étrange Gala mettra en vedette des magiciens du Québec et d’ailleurs ainsi que la finale du Concours international de magie « Michel Cailloux ».

Le Québécois Nicolas Dutel, qui a remporté cette compétition et le Championnat canadien, en 2016, indique que cette participation au Festival de magie de Québec a lancé sa carrière.

« Ça m’a encouragé à m’inscrire à la compétition de la Society of American Magicians où j’ai remporté le Prix du public et le Prix du numéro qui sort de l’ordinaire », a-t-il indiqué.

Il a ensuite mis la main sur le premier prix du Championnat continental de la FISM, à Louisville, au Kentucky. Une distinction qui l’amènera à Busan, en Corée du Sud, en juillet, pour les « Olympiques » de la magie.

Le Concours international de magie « Michel Cailloux », présenté le 4 mai, à 14h30, mettra en vedette 15 participants dans les catégories adultes et moins de 18 ans, qui seront jugés selon l’originalité de leurs numéros.

Renée-Claude Auclair précise que des jeunes de moins de 18 ans ne sont pas du tout désavantagés par leur âge.

« Certains ont déjà remporté cette compétition. Les adultes ont de la pression », a-t-elle lancé.

Le Festival de magie de Québec est en lice, avec Valladolid, en Espagne, pour présenter, en 2021, le Championnat du monde de la magie de la FISM, qui se déroule à tous les tris ans.

La ville choisie sera dévoilée le 10 juillet lors de l’édition 2018 qui se déroulera à Busan en Corée du Sud.

« Cette compétition, qui est de tradition européenne, n’a jamais été présentée en Amérique. Une délégation d’une dizaine de personnes sera de passage à Québec dans les jours qui vont suivre le Festival de magie », a indiqué Renée-Claude Auclair.

Le championnat nord-américain de la FISM sera présenté en 2020 au Centre des Congrès de Québec. Une première Canadienne pour cet événement qui a toujours eu lieu aux États-Unis.

« Nous sommes jeunes et c’est une belle marque de confiance de nous avoir attribué la présentation de cet événement », a fait remarquer la coorganisatrice du Festival de magie de Québec.


La programmation complète est en ligne à festivaldemagie.ca.