/lifestyle/food
Navigation

«J’ai sûrement déjà été une Italienne dans une autre vie» -Maxim Roy

Maxim Roy
Photo Agence QMI, Joël Lemay Maxim Roy

Coup d'oeil sur cet article

Maxim passe son temps dans les valises et dans les aéroports... Montréal, Toronto, Los Angeles. Elle passe du français à l’anglais spontanément, comme une évidence. Vingt-cinq ans de carrière, trente-deux films, quarante séries télé. On pourra la voir entre autres dans la série Shadowhunters et 19-2. Et elle a aussi créé une ligne de bijoux, la collection Maxim Roy, dont 10 % des profits sont remis à ANEB, une organisation venant en aide aux personnes atteintes d’un trouble alimentaire. Maxim nous propose aujourd’hui une recette du chef S’Arto Chartier Otis du restaurant Makro. Recette qu’elle affectionne particulièrement et qu’elle revisite chez elle avec doigté.

Questionnaire gourmand

Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi.

Je me rends compte au fil du temps que je m’équipe de mieux en mieux, car je comprends qu’avec du bon matériel, je réalise de meilleures choses. Non seulement c’est pratique, mais je gagne aussi du temps. Donc, poêle de cuisson, bon fourneau, batterie de casseroles, mandoline... ça me soulage d’avoir ce qu’il faut.

As-tu d’autres accessoires qui te facilitent la vie dans ta cuisine ?

De bons couteaux, ça aussi, ça a changé ma vie. Imagine, surtout pour couper les légumes. C’est devenu indispensable.

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

Un verre de champagne (du vrai champagne, pas sucré) en apéro. Très bon vin pour la soirée, je préfère boire moins, mais mieux. Des chandelles partout pour créer une belle ambiance intime et chaleureuse. Évidemment, une bonne cuisine, aussi simple que chaleureuse. C’est facile de commencer avec un bon potage, puis des pâtes aux fruits de mer ou un risotto, un beau poisson grillé, de la salade. Ah oui, j’oubliais ! Du pain ! De la musique, une bonne conversation, des rires... Voilà ma soirée parfaite.

Essaies-tu tes recettes avant de les servir à tes invités ?

Non, malheureusement. Je devrais toujours essayer avant. Mes amis sont de bons amis, alors ils acceptent d’être mes cobayes. Des vrais, quoi !

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es la plus fière.

Maxim Roy
Photo Fotolia

Mon saumon au sirop d’érable. Ha, ha ! Parfois, on peut sortir la fille du Québec, mais on ne sort pas le Québec de la fille. C’est d’une simplicité déconcertante à faire, mais chaque fois que je le fais, pour moi ou pour mes amis, tout le monde est ravi. Un peu de fleur de sel, du beurre, de l’huile d’olive, du citron et du sirop d’érable... Et voilà, rien de plus simple, quelques minutes au four et c’est que du bonheur !

Dis-nous que tu rates les choses à l’occasion et qu’il t’est déjà arrivé de servir un plat complètement raté...

Non, je l’ai plutôt jeté aux vidanges. J’ai servi des trucs achetés à la place et j’ai fait semblant que c’était moi qui les avais faits. On en rit encore. Sinon, une soupe de tomate immangeable, une horreur qui, là aussi, a été aux vidanges, direct.

Meilleure expérience culinaire à vie ?

Maxim Roy
Photo courtoisie

Plaza Athénée à Paris. Je me frottais les yeux et me pinçais pour me demander si je ne rêvais pas. Tout était beauté et perfection. Le service, comme un ballet bien orchestré au millimètre. Magnifique !

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petite ?

Maxim Roy
Photo Fotolia

Le bon café et les crêpes, cette odeur est encore dans ma mémoire. J’y pense, là, et je sens l’odeur. Magique !

As-tu un rêve culinaire ? Par exemple, un resto où tu souhaites aller, un projet culinaire, un vin rare à déguster... ?

The French Laundry à San Francisco, le chef Thomas Keller en Californie, c’est une légende et son établissement est un havre de paix de gourmandises. Chic, mais pas intimidant. Évidemment, il faut en avoir les moyens, mais une fois dans une vie, c’est quelque chose.

Livre de recettes préféré ?

Jamie Oliver. Ses livres sont simples et chaleureux. Tu n’es pas intimidé par ses recettes, tu es convaincu que tu peux les faire et ça marche... Pour moi en tout cas.

Fromage préféré ?

Chèvre noir... avec du bon pain.

Son carnet d’adresses

 Tes restos préférés ?

Maxim Roy
Photo d'archives, Chantal Poirier

J’aime bien Pastaga. Et le Jellyfish, très agréable, aussi.

 Resto préféré pour sortir en tête-à-tête ?

Pour les têtes à tête, j’aime bien être à la maison, c’est calme, relax, sans chichi. Sinon, Jatoba, j’aime bien.

 Resto préféré pour tes sorties en groupe ?

Maxim Roy
Photo courtoisie

Pour les petits groupes, Makro, puisque les plats peuvent facilement être partagés. J’aime beaucoup les poissons et leur poisson ouvert sur le dos, puis grillé à plat est une bien belle réalisation. Je suis aussi une inconditionnelle des pétoncles et le chef S’Arto est un expert, alors, nous avons vu la recette ensemble, et maintenant, je vais faire sa version en faisant quelques petits changements maison.

 Boutique gourmande préférée ?

Avril supermarché santé. C’est vrai que j’ai tendance à me procurer le maximum de produits bio. C’est bien aussi de savoir la provenance des produits et de manger des produits saisonniers de proximité.

 Resto préféré à l’extérieur de Montréal ?

Terroni à Los Angeles. De la bonne cuisine italienne. J’adore la cuisine italienne, en règle générale.

 Vin préféré ?

Le champagne ou des vins mousseux de Californie. Je recherche aussi les vins biologiques et en production raisonnée. Sinon j’aime beaucoup les vins espagnols, ils ont aussi souvent un très bon rapport qualité-prix et leur puissance me comble.

 Produits culinaires chouchous ?

Huile d’olive. Impossible de m’en passer.

♦ Recette fétiche ?

Je fais les meilleures salades au monde !

 De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

Maxim Roy
Photo Fotolia

Du bon sel de mer, mais aussi, il faut toujours qu’il y ait des pommes dans ma cuisine. Sans pommes du Québec, je suis bien malheureuse.

 Gourmandise coupable ?

Du vrai bon pain, j’y suis accro ! (rire)

 Ton style de cuisine préférée ?

J’ai sûrement déjà été une Italienne dans une autre vie. J’aime aussi le style de cuisine méditerranéenne, fraîche, saine, ensoleillée avec des tomates, de l’huile d’olive, un fromage féta, de la pieuvre grillée, quelques aromates... Mais j’adore également la cuisine asiatique, particulièrement pour les poissons. Un pur délice !