/weekend
Navigation

Une Québécoise remporte le titre de Miss Las Vegas

Foxy Lexxi
photo courtoisie, Tim Hunter Foxy Lexxi

Coup d'oeil sur cet article

Active sur la scène du burlesque depuis seulement cinq ans, la Québécoise Foxy Lexxi s’est pointée dans une compétition d’envergure à Las Vegas avec l’intention d’aller chercher de l’expérience. Elle est revenue avec le premier prix.

La « pin-up » aux origines haïtiennes de 30 ans, qui vit à Québec depuis six ans, a été couronnée contre toute attente Miss Las Vegas le 21 avril dernier.

Il s’agissait de la première fois qu’une Canadienne remportait le titre de cette compétition d’envergure.

Le concours Miss Viva Las Vegas Burlesque fait partie, avec le New Orleans Burlesque Festival et le Burlesque Hall of Fame, des compétitions majeures du burlesque, où des artistes légèrement vêtus et émanant de la contre-culture réalisent des performances scéniques.

« J’étais tellement surprise que j’ai reculé, au lieu de m’avancer, lorsqu’on a dit que j’étais la gagnante. J’ai figé », a fait remarquer Foxy Lexxi, lors d’un entretien.

La jeune femme, directrice de la compagnie Folie Jarretières, spécialisée dans les spectacles burlesques, n’avait jamais participé à des compétitions à l’extérieur du Québec. Elle a reçu une note parfaite des quatre juges participants.

« J’ai été sélectionnée en janvier, la veille de mon 30e anniversaire et j’ai beaucoup pleuré. J’y allais pour aller chercher de l’expérience, faire des rencontres et pour performer. J’étais sur le cul lorsque j’ai entendu mon nom. Je ne m’attendais vraiment pas à ça », a laissé tomber Foxy Lexxi, qui produit trois spectacles de burlesque par année à l’Impérial Bell à Québec.

Dix finalistes ont été retenues. Cinq, dont Foxy Lexxi, avaient été sélectionnées par des juges et les autres à la suite d’un concours sur internet.

Deuxième personnalité

Foxy Lexxi est relativement nouvelle dans le monde du burlesque. Un univers qui peut sembler étonnant pour une femme qui précise être « low profile » et qui n’aime pas se vanter. Elle éclate de rire.

« On a tous une deuxième personnalité qu’on n’a jamais vraiment l’opportunité d’extérioriser. C’est ce que je fais lorsque je suis sur scène. Ce personnage est un prolongement de ma personnalité », a-t-elle dit.

La « pin-up » qui a grandi à Montréal s’est lancée dans le monde du burlesque, il y a cinq ans, après avoir vu, sur le conseil d’un ami, un spectacle.

« J’ai vu le charisme, la beauté d’une artiste qui brillait et c’est venu me chercher. J’ai figé et j’ai voulu faire ça. J’ai commencé en bas de l’échelle en ramassant les vêtements des artistes et j’ai ensuite fait mon chemin », a-t-elle raconté.

À la suite de cette victoire, Foxy Lexxi, qui a remporté un prix en argent et reçu plusieurs cadeaux provenant des commanditaires, s’attend à voyager beaucoup au cours de la prochaine année. Des offres sont déjà sur la table.

« Frankie Fictitious, qui a remporté la compétition en 2017, m’a dit de me préparer à avoir une grosse année », a-t-elle indiqué.