/news/green
Navigation

Deux maisons en danger en raison de l'érosion des berges

Coup d'oeil sur cet article

POINTE-LEBEL | Le ministère de la Sécurité publique considère que l’érosion des berges est un danger imminent pour deux résidences de Pointe-Lebel, sur la Côte-Nord.

Pour les propriétaires Nathalie Tremblay et Daniel Doiron, c’est leur projet de retraite qui est menacé par l’érosion des berges.

La dernière tempête du 18 avril dernier a emporté six mètres de leur terrain.

«C’est le bruit des vagues qui frappaient le talus ici. Ça faisait vraiment vibrer la maison, ça résonnait dans la maison. C’est ça qui m’a réveillé», a relaté M. Doiron.

Quand ils ont acheté leur maison, tous les spécialistes affirmaient qu’ils en avaient au moins pour 10 ans avant que l’érosion des berges n’atteigne leur maison. Il aura finalement fallu moins de deux ans pour que la mer engloutisse 30 mètres de terrain.

Aujourd'hui, la maison de Nathalie Tremblay et de Daniel Doiron est en danger imminent. La Sécurité publique prend d’ailleurs la situation en main.

«C’est un baume sur ce qu’on vit, mais ça n’empêche pas qu’on va probablement perdre ce qu’on avait à cœur», a dit Nathalie Tremblay.

Le gouvernement leur offre l’équivalent de l’évaluation municipale pour déménager la maison ou la démolir. Une décision difficile à prendre.