/finance/business
Navigation

La famille Nourcy exploitera un restaurant à l’aéroport de Québec

Nicolas Nourcy et sa mère, Danielle Dussault, ont rebaptisé le café de Place Ste-Foy «Origine» quand ils ont délaissé le nom Nourcy à la suite d’une mise en demeure.
Photo d'archives, Didier Debbuschère Nicolas Nourcy et sa mère, Danielle Dussault, ont rebaptisé le café de Place Ste-Foy «Origine» quand ils ont délaissé le nom Nourcy à la suite d’une mise en demeure.

Coup d'oeil sur cet article

Les déboires du groupe Nourcy sourient à ses fondateurs, qui reprendront la gestion du bar-sandwicherie fermé mercredi à l’aéroport de Québec.

L’administration aéroportuaire a annoncé jeudi avoir conclu une entente avec Origine café-traiteur, l’entreprise fondée par la famille Nourcy après avoir renoncé à sa participation dans le groupe qui porte son nom, début 2017.

Moins de vingt-quatre heures plus tôt, on apprenait que le groupe Nourcy, détenu par l’homme d’affaires Michel Bellavance, perdait son restaurant à l’aéroport et qu’il se plaçait sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

Joint par le Journal, même Nicolas Nourcy, le propriétaire d’Origine, se disait étonné par ces développements. Approché lundi par l’aéroport, il assure n’avoir «jamais» envisagé ce scénario. «Même pas proche d’y songer», lance-t-il au bout du fil.

Pas de vengeance

Il a pourtant accepté l’offre qu’on lui faisait «pour le défi, pour l’opportunité, parce que je fais ça dans la vie. Je vous dirais que l’équipe autour de moi me trouve fou un peu», dit-il.

«Ça peut avoir l’air d’une vengeance, ce qui n’est pas du tout le cas. Je n’ai usé d’aucune stratégie pour me retrouver là», prend-t-il soin de préciser.

Le nouveau comptoir Origine accueillera ses premiers clients dès demain, ne laissant que cinq petits jours à l’équipe pour élaborer le menu. Nicolas Nourcy réembauchera une majorité du personnel de l’ancien restaurant.

«Il faut comprendre que c’est un premier menu qui va évoluer, sûrement à toutes les semaines. On va être à l’écoute de la clientèle», indique l’entrepreneur.

Des saveurs locales

Pourquoi pense-t-il réussir là où son ancien associé a échoué? «Je m’en vais là avec mes partenaires, avec Monsieur T., avec la Laiterie Charlevoix, avec tout ce monde-là, puis on va aller à la guerre ensemble», répond Nicolas Nourcy.

Les saveurs régionales seront ainsi partout sur le menu, des pains Borderon et fils aux bagels Maguire, pour ne nommer qu’eux. «Ils [l’aéroport] voulaient quelque chose de local, je vais leur donner quelque chose de local, mais local jusqu’au bout des doigts», illustre Nicolas Nourcy.

L’Aéroport international Jean-Lesage de Québec s’est félicité de cette annonce faite en un temps record. De quoi témoigner «de l’agilité avec laquelle notre organisation a traité cette situation hors de son contrôle», a déclaré Mathieu Claise, directeur des Affaires publiques dans un communiqué.