/sports/football/rougeetor
Navigation

Desjardins brille dans l’ombre

Vincent Desjardins
Photo DIDIER DEBUSSCHERE Vincent Desjardins

Coup d'oeil sur cet article

Même si Mathieu Betts attire tous les regards, Vincent Desjardins connaît du succès sans faire de bruit.

Coéquipiers depuis trois ans avec le Rouge et Or de l’Université Laval après avoir fait équipe avec les formations du Québec et du Canada, les deux joueurs de ligne défensive se connaissent depuis les rangs scolaires alors que le Cactus du Collège Notre-Dame de Betts avait défait le Blizzard du Séminaire Saint-François de Desjardins en finale du Bol d’Or.

« Je ne suis pas dans l’ombre, assure Desjardins. Mathieu est un très bon joueur, mais j’ai aussi été élu sur la première équipe d’étoiles au pays (2016 et 2017). On se complète bien et il y a une bonne complicité. Quand j’ai choisi le Rouge et Or et que Mathieu a fait la même chose par la suite, je savais que de belles années s’en venaient. Mathieu est un bon coéquipier et une bonne personne. »

Faiblesse

Au Défi Est-Ouest, les deux se retrouvent de nouveau l’un à côté de l’autre. « On veut prouver ce qu’on peut faire, souligne le produit du campus Notre-Dame-de-Foy. Mathieu sera à côté de moi et on va avoir du plaisir. J’espère qu’on sera en mesure de réussir quelques sacs. »

Si l’avenir de Betts chez les pros est assuré, la situation est différente pour Desjardins malgré une excellente carrière universitaire. « Je vais tout faire pour me rendre le plus loin possible, souligne-t-il, mais ma plus grande faiblesse est ma grandeur (6 pi 1 po). Je ne suis pas un marchand de vitesse et je n’ai pas eu de bons tests. Dans mon cas, ça se passe sur le terrain. »

Ennuyé par une blessure à un pectoral, Desjardins a fait l’impasse sur le test du développé-coucher, mais il sera à son poste pour le match.

Sur le même sujet