/sports/football/rougeetor
Navigation

Jumeaux en vedette

Gabriel et Samuel Polan seront en action samedi après-midi au PEPS

Samuel et Gabriel Polan aiment bien jouer au football ensemble.
Photo Didier Debusschère Samuel et Gabriel Polan aiment bien jouer au football ensemble.

Coup d'oeil sur cet article

Les jumeaux Gabriel et Samuel Polan, du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, vivront un moment spécial samedi après-midi lors de la 16e édition du Défi Est-Ouest qui prendra l’affiche au PEPS de l’Université Laval.

Les frères qui évoluent ensemble dans un sport d’élite ne sont pas très nombreux et les jumeaux le sont encore moins. « On a toujours joué ensemble sauf au collégial, a mentionné le demi de coin Samuel qui a été élu sur l’équipe d’étoiles du RSEQ en 2016. J’avais reçu deux invitations avant que Gabriel ne soit invité. C’est fun qu’on puisse participer ensemble. Nous sommes toujours ensemble et il y a une très bonne chimie entre nous deux. »

« Quand Samuel a reçu ses invitations, j’étais aussi content que si ça avait été moi, de renchérir le porteur de ballon Gabriel. C’est plus facile de s’intégrer à deux. On s’aide et on se corrige. Ce fut plus difficile que prévu au début. J’étais courbaturé après les tests de la première journée, mais on joue au football maintenant et on s’amuse. »

Gabriel est méconnaissable depuis la fin de la dernière saison. « J’ai perdu 20 livres depuis le début janvier, a-t-il raconté. À 220 livres, je suis plus explosif. Je serai plus dangereux et je pourrai courir à l’extérieur. Dans le passé, je ne faisais que baisser le casque, mais j’aurai maintenant d’autres feintes dans mon répertoire. Dans le passé, j’avais des problèmes avec mes ischio-jambiers et ça va enlever de la pression sur mes jambes. »

Bonne chimie

L’an dernier, face au Rouge et Or de l’Université Laval lors du match d’ouverture, le porteur de ballon des Renards avait réussi une course de 52 verges avant que l’ailier défensif Mathieu Betts ne le rattrape in extremis pour le priver d’un touché. Il avait terminé le match avec des gains de 109 verges en dix courses. « Plus léger et plus rapide, je me serais rendu, a-t-il souligné avec un large sourire, mais Mathieu est rapide. »

Le produit des Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu aspire-t-il à la Ligue canadienne de football (LCF) ? « Au début, c’était plus un rêve, mais c’est maintenant devenu un objectif. J’ai les atouts pour réussir. Ça serait super d’être payé pour jouer au ballon. »

Résidants de Saint-Hilaire, les jumeaux habitent ensemble à Sherbrooke depuis qu’ils ont grossi les rangs du Vert & Or. « Vivre avec ton frère n’est pas toujours le fun, a souligné Gabriel, mais on se parle dès le lendemain quand un différend survient. On s’aide. Parce que nous sommes propriétaires d’une maison, il y a beaucoup de choses à voir puisque nous avons des locataires. »