/sports/football/alouettes
Navigation

«La stabilité, c’est la base» -André Bolduc

André Bolduc
Photo d'archives, Martin Chevalier André Bolduc

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes de Montréal ont connu plusieurs changements de personnel au cours des cinq dernières années avec une rotation presque annuelle au poste d’entraîneur-chef.

Dan Hawkins, Tom Higgins, Jacques Chapelaine, Jim Popp, à deux reprises, Kavis Reed, l’actuel directeur général, en fin de saison dernière, se sont succédé.

Plus récemment, c’est le coordonnateur défensif de l’équipe, Khalil Carter, qui a quitté le navire, préférant un emploi à titre de recruteur.

«Je suis le premier à le mentionner tout le temps, la stabilité, c’est la base, a souligné l'entraîneur des porteurs de ballon de l'équipe, André Bolduc, vendredi, lors de l'émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports. Regardez les équipes qui ont du succès. Proche de chez nous, il y a Laval (NDLR : le Rouge et Or). Il y a Marc Fortier, Justin Éthier, Glen (Constantin), Carl Brennan. Ce sont des gars qui sont là depuis une quinzaine d’années et plus. C’est ça la stabilité. On regarde les Patriots (de la Nouvelle-Angleterre), c’est la même chose. Les entraîneurs ne veulent pas s’en aller.

«(Avec le départ de) cinq entraîneurs-chefs, tu peux vivre avec ça. Mais, il y a également eu six coordonnateurs offensifs. J’ai eu six systèmes offensifs à apprendre. Tu vides ton cerveau et tu recommences, ce n’est pas facile pour moi, mais pour les joueurs aussi. [...] Faut que ça arrête.»

Garrett Fugate à surveiller

Outre la valse des entraîneurs, les Alouettes ne sont pas étrangers à la valse des quarts-arrière depuis le départ d’Anthony Calvillo en 2013. Toutefois, Bolduc semble optimiste pour la saison 2018.

«Je suis excité pour les jeunes quarts qu’on a. (Matthew) Shiltz va être en feu, Drew Willy a vraiment bien fait aussi comme vétéran en Floride. Et puis, (Garrett) Fugate. N’oubliez pas le nom de Fugate. On a amené un jeune avec un bras canon. Il a été vraiment surprenant et super intelligent.

Bolduc a également discuté de Josh Freeman, cet ancien choix de premier tour de la NFL en 2009.

«Josh, on va voir. J’ai été, pas déçu, mais surpris par certains jeux qu’il a faits en Floride. Des jeux, qui sont des jeux de routine pour moi. Il avait de la difficulté à effectuer. Je souhaite qu’il arrive en forme au camp pour compétitionner.»