/misc
Navigation

La défensive vole le spectacle

La formation de l’Ouest arrache une victoire de 15-14 aux dépens de l’Est

Le receveur Jesse Walker tente d’échapper au demi de coin Samuel Polan qui a complété le match avec 2,5 plaqués et une passe rabattue.
Photo Didier Debusschère Le receveur Jesse Walker tente d’échapper au demi de coin Samuel Polan qui a complété le match avec 2,5 plaqués et une passe rabattue.

Coup d'oeil sur cet article

Dans un match défensif où l’offensive n’a réussi qu’un touché, la formation de l’Ouest a disposé de celle de l’Est par la marque de 15-14 pour ainsi enlever les honneurs de la 16e édition du Défi Est-Ouest disputé samedi au PEPS.

En retard tout le match, l’Ouest a profité d’un revirement pour orchestrer la poussée qui a mené au touché de Jamel Lyles, des Bisons du Manitoba, sur une course de 18 verges avec un peu plus de deux minutes à écouler à la rencontre.

L’interception de Payton Hall, des Huskies de la Saskatchewan, aux dépens de Chris Merchant, des Mustangs de Western, avait ouvert la voie à la poussée victorieuse.

« On a mis de la pression pendant tout le match et réussi des jeux, mais on n’a pas été en mesure de compléter le travail, a résumé le plaqueur Vincent Desjardins, du Rouge et Or de l’Université Laval qui a réussi un sac pour une perte de 20 verges. Sur le touché, on a raté un plaqué dans le champ-arrière. On a manqué de fini. »

Betts à la hauteur

Dans la mire de tous les recruteurs dès mardi à l’occasion des tests physiques, Mathieu Betts a été à la hauteur. L’ailier défensif a réussi un touché sur un retour d’échappé de 45 verges, revirement provoqué par Lamar Foyle, des Varsity Blues de Toronto, à mi-chemin au premier quart.

Il a ajouté trois plaqués, ce qui lui a valu le titre de joueur par excellence dans l’équipe de l’Est. Le receveur Colton Hunchak, des Lions de York, a reçu le même honneur du côté de l’Ouest.

« Après avoir battu le bloqueur à gauche, j’étais loin du quart-arrière, mais quelqu’un l’a frappé et j’ai récupéré le ballon sans qu’il touche au sol, a raconté Betts. Parce que les joueurs offensifs vont dans l’autre direction, il y a peu de chances d’être rattrapé. »

En 2016 à Concordia à sa deuxième saison, Betts avait inscrit son premier touché en carrière dans les rangs universitaires en recouvrant un échappé à la suite d’un placement bloqué par son coéquipier Marc-Antoine Varin.

« Je suis content de mon match, a indiqué Betts. On a mis de la pression, j’ai bien fait au sol et j’ai joué sur les unités spéciales, ce que je ne fais pas à Laval. »

Un quart qui sait courir

Si le pivot étoile Michael O’Connor, des Thunderbirds de UBC, n’a pas brillé de tous ses feux en raison principalement d’une ligne offensive qui peinait à contenir la ligne défensive de l’Est, Theodore Landers a très bien fait.

Le quart-arrière des Gryphons de Guelph a causé des maux de tête à ses adversaires avec ses jambes. Il a été le meilleur porteur des deux équipes avec des gains de 56 verges. « C’est un très bon athlète et on savait qu’il était rapide, a souligné Betts. Tout le crédit lui revient. »

L’Est n’a réussi que six premiers essais comparativement à 20 pour l’Ouest qui a eu le ballon plus de 37 minutes. L’Ouest a signé 10 victoires en 16 tentatives depuis 2003.

 

Le pied de Lévesque en grande demande

Dominic Lévesque a connu un après-midi de travail fort occupé.

Limité au rôle de botteur de dégagement avec le Rouge et Or la saison dernière, Lévesque s’est acquitté des deux boulots au Défi Est-Ouest. Il a très bien fait en conservant une moyenne de 41,2 verges sur 10 dégagements et il a réussi sa seule tentative de placement sur une distance de 14 verges.

« Comme dans le bon vieux temps, a-t-il souligné. Cela a fait du bien de retrouver les deux et de rembarquer dans le bain. Il y a quelques bottés que j’aimerais reprendre, mais je suis quand même satisfait de mon match. »

Lévesque a pu profiter de la présence du spécialiste des botteurs Steve Wolf toute la semaine. « J’ai botté beaucoup et on a pu apporter quelques corrections, a indiqué celui qui s’est entretenu avec les Tiger-Cats de Hamilton. Je dois me concentrer à m’améliorer et non pas penser au repêchage. Je pense que j’ai ouvert les yeux en réussissant 20 répétitions au développé-couché. »

Perte de poids profitable

Gabriel Polan est un autre qui était satisfait. « Ça va tellement mieux avec 20 livres de moins, a raconté le porteur de ballon du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke qui a récolté 25 verges en sept courses. J’ai vu la différence et je me suis surpris à quelques reprises en prenant des décisions trop rapidement. »

« La différence était encore plus visible sur les unités spéciales, de poursuivre Polan qui a réussi deux plaqués. Je ne me suis jamais rendu comme ça au retourneur. Les recruteurs ne m’avaient pas vu sous mon nouveau jour et je crois que j’ai vraiment, vraiment augmenté ma valeur. La LCF est plus accessible que jamais. On m’avait nommé capitaine de l’offensive et je me sentais dominant. »

Le maraudeur François Hamel, des Carabins de l’Université de Montréal, a été le meilleur de l’Est avec 5,5 plaqués. L’Est a complété le match avec des gains totaux de 103 verges et les deux quarts-arrières n’ont complété que neuf de leurs 23 passes.