/sports/huntfish
Navigation

Deux kayakistes secourus par deux profs d'éducation physique

Coup d'oeil sur cet article

Deux kayakistes de la région de Québec s’en tirent à bon compte après avoir été secourus par deux professeurs d’éducation physique lors d’une excursion dans le parc national de la Jacques-Cartier, samedi après-midi.

Les deux enseignants, Benjamin Fleury et Sébastien Doré, étaient justement en formation sur les techniques en plein air. Ils sont intervenus très rapidement pour sauver la vie de l’homme et de la femme en détresse, hier après-midi.

Lorsqu’ils ont entendu trois coups de sifflet, les deux professeurs d’éducation physique ont tout de suite su qu’il s’agissait d’un signal de détresse: deux personnes étaient à l’eau à ce moment-là.

Ils ont trouvé les deux kayakistes dans l’eau – ils s’y trouvaient depuis une vingtaine de minutes – avec leur veste de flottaison, mais sans combinaison thermique. L’eau est très froide, à ce temps-ci de l’année, de la neige pouvant d’ailleurs être aperçue dans le parc de la Jacques-Cartier.

MM. Fleury et Doré ont sécurisé les lieux rapidement et ont aidé les deux victimes à sortir de l’eau.

Ils ont traité rapidement les premiers signes d’hypothermie, en remettant des vêtements chauds aux deux personnes. Ils les ont enveloppées de couvertures et sont ensuite allés chercher des bouillottes pour les aider à conserver leur chaleur en attendant l’arrivée des secours.

D’ailleurs, les ambulanciers étaient particulièrement étonnés de voir tout ce que ces deux professeurs avaient accompli pour sauver la vie des deux personnes.

« Dans ce contexte-là, de savoir quoi faire, ça a vraiment sauvé la vie de ces deux personnes-là, assure Stéphanie Rondeau, organisatrice du colloque de la Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec (FEEPEQ). Parce que ce qu’ils ont fait, ils les ont incités à nager. »

« Ils sont arrivés et finalement, ils ont vu que les lieux étaient sécuritaires, mais qu’eux, ils ne pouvaient pas aller dans l’eau, parce qu’ils n’avaient pas ce qu’il fallait, puis que le courant était assez fort aussi, ils ne voulaient pas mettre leur vie en danger. Puis, ils ont tout de suite appelé le service d’urgence », relate-t-elle.

« De plus, ils ont incité le jeune homme qui était là dans l’eau depuis déjà au moins 20 minutes à gagner la rive, à aller dans un contre-courant », poursuit Mme Rondeau.

Quant aux deux kayakistes, ils s’en tirent sains et saufs, mais demeurent hospitalisés à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec.

-D’après un reportage de Charel Traversy