/news/health
Navigation

Mobilisation pour un campus de médecine de l'UL à Rimouski

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Le Bas-Saint-Laurent se mobilise pour que Rimouski puisse accueillir un campus décentralisé de la faculté de médecine de l'Université Laval.

Cent soixante-dix médecins ont déjà signé une lettre d'appui.

Deux nouvelles actions concrètes sont menées en ce sens.

Lors d'une séance extraordinaire, le conseil municipal devait adopter lundi soir une résolution d'appui.

Et une pétition a été mise en ligne pour demander au gouvernement de mettre en place sans tarder les mécanismes nécessaires à la création du campus.

Les élus du Bas-Saint-Laurent sont convaincus: un campus de médecine décentralisé à Rimouski, c'est non seulement possible, mais c'est un choix logique.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a d'ailleurs lancé une pétition en ligne jusqu'au 11 juin sur le site de l'Assemblée nationale.

Considérant que les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont un des plus hauts taux de bris de service médical au Québec, que les médecins de l'Hôpital régional de Rimouski forment des externes en médecine depuis plus de 10 ans et que plus de 170 médecins du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont signé une lettre signifiant leur intérêt de former des médecins dans leur région dès l'étape préclinique.

L'hémato-oncologue de l'Hôpital régional de Rimouski, la Dre Gabrielle Gagnon estime que l'implantation d'un campus décentralisé de la faculté de médecine de l'Université Laval permettrait aux établissements de santé de la région de combler les nombreux bris de service.

Pour sa part, le microbiologiste de l'Hôpital régional de Rimouski, le Dr Patrick Dolcé considère que ce projet représente un atout majeur pour la rétention des jeunes médecins.

Le maire, Marc Parent, solidaire du mouvement considère que ce projet permettrait d'améliorer grandement la couverture médicale à Rimouski ainsi que dans tout l'Est-du-Québec.