/news/transports
Navigation

Éric Caire met Couillard au défi de revoir la zone d'étude du 3e lien

Periode des questions
Photo Simon Clark Le porte-parole de la CAQ pour la Capitale-Nationale, Éric Caire

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant que Philippe Couillard reconnaît que « beaucoup d’arguments militent » en faveur d’un 3e lien situé à l’est, le député caquiste Éric Caire met le premier ministre au défi de revoir la zone d’étude du bureau de projet.

Lors de son passage devant la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, lundi, le chef libéral a notamment identifié l’augmentation du transport par camion à appréhender avec le développement du Port de Québec parmi les éléments qui penchent en faveur d’un troisième lien, à l’est.

L’étude coûtera 6,723 M$

Il a toutefois réitéré sa volonté d’attendre les études, dont celle d’opportunité, pour laquelle un contrat de 6,723 M$ a été octroyé, lundi, au Groupement mobilité inter-rives, composé des firmes Stantec, Tetra Tech et Hatch.

« Si Philippe Couillard est sérieux, ce dont je doute, bien qu’il change le mandat, qu’il change le devis [...] pour étudier un 3e lien à l’est, dans le secteur de l’île d’Orléans », a réagi le porte-parole de la CAQ pour la Capitale-Nationale.

« Je suis convaincu qu’il ne relèvera pas le défi, a continué le député de La Peltrie, pour la simple et bonne raison qu’il n’a aucune intention d’aller de l’avant avec le 3e lien. [...] Les libéraux n’ont plus aucune crédibilité. »