/sports/football/rougeetor
Navigation

Le Rouge et Or recrute au Cégep Limoilou

Jean-Noël  Corriveau<br>
<i>Université Laval</i>
Photo courtoisie, Rouge et Or Jean-Noël Corriveau
Université Laval

Coup d'oeil sur cet article

Jean-Noël Corriveau est le nouveau coordonnateur du programme d’excellence du Rouge et Or de l’Université Laval.

Corriveau prend la relève de Julie Dionne, qui vient d’être promue au poste de directrice du Service des activités sportives (SAS). Il occupait le poste de responsable des sports au Cégep Limoilou depuis plus de 16 ans.

« C’est la suite logique de ce que je faisais, a mentionné Corriveau, qui entrera dans ses fonctions le 11 juin. C’est un beau défi à relever. Le Rouge et Or est un programme reconnu au Canada et je veux poursuivre le travail amorcé. Après plus de 16 ans, j’avais fait le tour du jardin. J’avais besoin de réaliser de nouveaux défis. »

L’expérience de Corriveau au sein de différents conseils d’administration, notamment celui du RSEQ, et dans l’organisation d’événements a aussi pesé dans la balance. Il connaît aussi beaucoup d’entraîneurs du Rouge et Or et des employés du PEPS. Avec les Titans, il a notamment participé à l’organisation du championnat canadien de volleyball masculin en 2006, du championnat national de hockey féminin des moins de 18 ans en novembre et du Bol d’Or en 2011.

Il a été vice-président du c.a. du RSEQ provincial de 2012 à 2016, et président de la structure régionale de 2005 à 2010.

« Ce fut une décision familiale parce que je serai encore moins souvent à la maison, a-t-il raconté. Parce que le coordonnateur siège au conseil d’administration de tous les programmes (14) du Rouge et Or, sauf celui du football où c’est Julie qui y siège, plusieurs réunions se dérouleront en soirée. Les enfants sont plus vieux et c’est un bon moment pour faire le changement. Parce que je connais beaucoup de monde, ça va faciliter mon adaptation. »

Bon candidat

Quelques entraîneurs ont déjà souhaité la bienvenue à Corriveau, notamment Samir Ghrib (soccer) et Gino Brousseau (volleyball).

Dionne identifie quatre facteurs qui ont pesé dans la balance dans l’embauche de Corriveau. « Il possède une grande expérience, de bonnes valeurs, une connaissance du milieu étudiant et il va bien s’intégrer dans notre équipe parce que plusieurs le connaissent déjà. Le RSEQ est une belle école et il connaît bien la structure. Nous avons reçu 85 candidatures et ce ne fut pas évident de faire un choix. Jean-Noël a été le seul qui a passé les tests de psychométrie. »