/news/politics
Navigation

PQ: Muguette Paillé retire sa candidature pour des commentaires islamophobes

Muguette Paillé
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay Muguette Paillé

Coup d'oeil sur cet article

 

Muguette Paillé a retiré sa candidature à l’investiture du Parti québécois dans Maskinongé, après que d’anciens commentaires islamophobes sur les médias sociaux aient refait surface.

La vedette du débat des chefs fédéral en 2011 a fait part de sa décision mardi dans une lettre adressée au directeur général du PQ. «Je reconnais la maladresse de plusieurs de mes actions sur les réseaux sociaux, que je regrette, écrit Muguette Paillée. Si j’ai pu choquer ou offenser mes concitoyens, je m’en excuse sincèrement.»

Elle souligne toutefois qu’elle «ne partage pas l’interprétation qui est faite des mes propos et mes gestes».

Nombreux commentaires

Un peu plus tôt dans la journée, le site XavierCamus.com avait publié un texte faisant état de commentaires islamophobes publiés en ligne par Muguette Paillé. 

Selon le blogueur, l’ex-candidate est notamment membre sur Facebook des groupes Mouvement républicain du Québec et Naqareq (« Non à la Québécophobie et au racisme envers les Québécois »), qu’il associe à l’extrême droite.

Dans un commentaire, Muguette Paillé semble notamment souhaiter à une sénatrice américaine de se faire violer par un musulman.

D’autres captures d’écran montrent ses «likes» sur des commentaires islamophobes, dont un qui affirme que l’Islam est une «idéologie démoniaque totalitaire».

Dans un autre commentaire, le premier ministre Philippe Couillard – qu’elle surnomme «cheikh Couillard» –  est qualifié de «sous-fifre provincial» de Justin Trudeau.

«Voix de la sagesse»

La résidente de Sainte-Angèle-de-Prémont, en Mauricie, est devenue une célébrité instantanée en 2011 lorsqu’elle a posé une question sur l’emploi pour les personnes âgées de plus de 50 ans durant le débat des chefs fédéral. Les quatre candidats avaient ensuite répété son nom à plusieurs reprises durant leurs échanges.

Au moment de l’annonce de sa candidature, le chef du PQ, Jean-François Lisée, avait lui-même salué son arrivée dans l’équipe péquiste, la qualifiant de «voix de la sagesse populaire». Le chef du PQ a depuis retiré son message sur Twitter.

Le porte-parole du PQ, Yanick Grégoire, a confirmé le retrait de la candidature de Muguette Paillé, sans offrir plus de commentaires. «Les actions qui ont été prises parlent d’elles-mêmes», a-t-il affirmé.