/news/politics
Navigation

Des fonds fédéraux pour Juste pour Rire assortis d’une surveillance accrue après l'affaire Rozon

Des fonds fédéraux pour Juste pour Rire assortis d’une surveillance accrue après l'affaire Rozon
Photo d'archives Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | En dépit des allégations d’agression sexuelle visant son fondateur Gilbert Rozon, le festival Juste pour rire touchera à nouveau cette année du financement fédéral. Les faits et gestes de l’organisation seront toutefois scrutés à la loupe, avertit le ministère du Patrimoine.

Ottawa renouvellera le financement de 1 million $ par année dont bénéficie le festival Juste pour rire, a confirmé mardi soir le cabinet de la ministre Mélanie Joly.

Signe que le gouvernement souhaite maintenant garder l’organisation à l’œil, la nouvelle entente s’étalera sur deux ans au lieu de quatre.

Gilbert Rozon
Photo d'archives PIERRE-PAUL POULIN
Gilbert Rozon

Nouvelle politique de financement

Racheté en mars par un groupe d’investisseurs, Juste pour rire a dû se conformer à la nouvelle politique de financement du ministère du Patrimoine, selon laquelle toutes les organisations qui reçoivent des deniers publics doivent montrer patte blanche en matière de harcèlement, en adoptant notamment un code de conduite.

Le festival s’est doté en décembre d’une politique qui a été étudiée en profondeur par le ministère.

«Après une analyse par le ministère du Patrimoine canadien de la nouvelle politique du festival Juste pour rire contre le harcèlement, j’ai décidé de maintenir notre appui», a fait savoir Mélanie Joly dans une déclaration transmise par courriel, insistant sur la nécessité de soutenir un «fleuron québécois».

En vertu de la politique annoncée par la ministre en avril, Ottawa pourra à tout moment retirer son financement si le festival ne respecte pas ses obligations. Compte tenu de la nature exceptionnelle du scandale qui a secoué l’organisation, Juste pour rire sera soumis à des vérifications régulières de la part du ministère.

Première édition «post-Rozon»

Le festival dévoile mercredi matin sa programmation 2018. Ce sera la première édition de l’événement depuis la controverse qui a éclaté cet automne et qui a mené au départ de Gilbert Rozon.

«Nous sommes heureux de poursuivre notre partenariat avec le ministère du Patrimoine canadien et nous remercions la ministre Joly de son appui. C'est un message clair de soutien au festival Juste pour rire, ainsi qu’à son succès à long terme», a fait savoir le groupe Juste pour rire par courriel.

L’ancien grand patron de l’organisation tente actuellement de faire rejeter une action collective contre lui. Pas moins de 20 femmes l’accusent d’agressions sexuelles, des gestes qui seraient survenus de 1982 à 2016.