/news/currentevents
Navigation

Procès de la policière Isabelle Morin: la victime avait les facultés affaiblies

Cette donnée n’avait jamais été prise en compte

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Isabelle Morin, policière

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque le motocycliste Jessy Drolet est entré en collision avec la voiture patrouille conduite par Isabelle Morin, ses facultés étaient affaiblies, mais cette donnée n’a jamais été prise en compte dans le dossier du reconstitutionniste de la Sûreté du Québec.

Le 10 septembre 2015, la victime filait sur l’autoroute lorsqu’elle s’est fait couper la voie par la policière du Service de police de la Ville de Québec qui a fait un virage interdit, en zone de travaux, entre deux balises de signalisation.

Vêtements fouillés

À la suite de l’impact, les vêtements portés par l’homme de 38 ans ont été fouillés et plusieurs choses ont été retrouvées, comme 3 g d’amphétamine, 3,72 g de cannabis et un joint fumé à moitié.

Au surplus, lors des examens toxicologiques effectués quatre jours plus tard, 80 mg d’alcool par 100 ml de sang ont été détectés ainsi que 14 nanogrammes de tétrahydrocannabinol (THC), substance que l’on retrouve dans le cannabis.

En contre-interrogatoire, l’avocat de Morin, Me Jean-François Bertrand, a fait préciser au chef reconstitutionniste de la Sûreté du Québec, Carl Allard, que jamais ces informations n’avaient été prises en compte dans le cadre de la reconstitution parce que, pour lui, cela n’aurait pas « changé les calculs ».

Permis

Un second relationniste de la SQ, Sébastien Drolet, a également témoigné et précisé qu’une voiture Crown Victoria appartenant à la SQ avait été utilisée lors de la reconstitution pour faire les photos, parce que dans les véhicules du SPVQ, la cloison qui sépare le conducteur des passagers empêchait de placer l’appareil correctement.

En contre-interrogatoire, Me Bertrand a demandé au policier s’il avait déjà vu le permis de la victime dans le cadre de sa reconstitution, ce à quoi M. Drolet a répondu par la négative. « Sur le permis, on peut voir que la classe 5 [auto] est inscrite, mais pas la classe 6A [moto]. Vous le saviez ? » a questionné l’avocat. Une autre question pour laquelle la réponse a été « non ».