/news/provincial
Navigation

Un nouveau parcobus dans le secteur de l’aéroport

Un nouveau parcobus dans le secteur de l’aéroport
PHOTO D'ARCHIVES, SIMON CLARK

Coup d'oeil sur cet article

Québec et Ottawa ont confirmé mercredi des subventions de plus de 60 M$ pour permettre au RTC de réaliser 24 projets, dont l’aménagement d’un tout nouveau parcobus dans le secteur de l’aéroport.

La grande majorité des projets qui reçoivent une aide financière (achat de midibus, aménagement du pôle Saint-Roch, terminus de la Faune ou encore la réfection de la toiture du centre d’exploitation Lebourgneuf) étaient déjà connus puisqu’ils sont inscrits au Programme d’investissement du Réseau de transport de la Capitale. La plupart sont même déjà en branle.

C’est cependant la première fois que le RTC dévoile ses intentions pour l’aménagement d’un parcobus dans le secteur de l’Aéroport international Jean-Lesage. La facture de 3,5 M$ pour ce projet sera payée par le fédéral (50 %), le provincial (40 %) et la Ville de Québec (10 %).

Le terrain n’a pas encore été acquis officiellement. Le RTC négocie avec le ministère des Transports du Québec pour la cession d’un terrain «à faible coût».

«On est en discussions avec eux et on ne veut pas l’identifier trop précisément, mais c’est un projet qui est en cours. Il ne sera pas sur le territoire de l’aéroport de Québec, mais il va être à proximité», a déclaré le président du RTC Rémy Normand lors d’une conférence de presse donnée dans le quartier Saint-Roch et à laquelle participaient plusieurs députés et ministres fédéraux et provinciaux.

Le nouveau parcobus, dont on ignore encore le nombre de cases de stationnement, sera aménagé à l’intention des usagers de L’Ancienne-Lorette et Val-Bélair souhaitant emprunter le futur parcours 6, qui reliera l’aéroport au pôle Sainte-Foy et au centre-ville de Québec

«Avec l’introduction du parcours 6 à l’aéroport, ce pourrait être une option additionnelle pour tous les gens du nord-ouest qui veulent rentrer, notamment, dans le pôle Sainte-Foy», a indiqué M. Normand.

Subventions pour le réseau structurant

Interrogé sur la confirmation des sommes à venir pour le réseau de transport collectif structurant (tramway, trambus et nouveaux métrobus) à Québec, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a rappelé qu’il fallait d’abord signer avec la province de Québec une entente qui définit ses propres priorités pour l’utilisation d’une enveloppe globale de 5,2 G$ consacrée aux projets d’infrastructure pour le transport en commun.

Même si, officiellement, le chèque d’environ 1,2 milliard de dollars (ce qui représenterait 40 % du budget de 3 milliards de dollars) n’a pas encore été signé par Ottawa, personne ne semble s’en formaliser et la Ville de Québec n’a «aucun souci», vu l’«engagement ferme» du gouvernement de Justin Trudeau.

«Je pense qu’on n’est pas loin. Ça doit se faire en 2018», a signalé M. Duclos au sujet la conclusion de la prochaine entente Québec-Ottawa.

«Avant de confirmer 1,2 G $ pour un projet particulier, il faut que le gouvernement du Québec soit d’accord et que les détails administratifs et financiers qui sont très significatifs soient convenus par le ministère des Finances et le conseil du trésor des deux gouvernements respectifs. Ce n’est pas aussi facile qu’on aimerait le croire», a-t-il exposé.